Bourgeat, la fracture de trop ?

  • A
  • A
Bourgeat, la fracture de trop ?
Partagez sur :

SKI - Victime d'une fracture du tibia droit, Pierrick Bourgeat, à 33 ans, pourrait être contraint de prendre sa retraite.

A quelques jours du premier slalom de Coupe du monde de la saison, dimanche à Levi (Finlande), l'équipe de France de ski alpin a subi un gros coup dur mercredi avec la fracture du tibia de Pierrick Bourgeat lors d'un entraînement en Suisse. A 33 ans, le Grenoblois tentait de se relancer en vue des Jeux de Vancouver, lui dont la carrière avait déjà été brutalement interrompue en 1999 (genou) et 2007 (fracture de la même jambe)... et pourrait s'arrêter sur ce nouveau coup du (mauvais) sort.Tant d'efforts partis en fumée. Victime d'une fracture du tibia droit, mercredi sur le glacier de Zinal en Suisse, lors d'une épreuve de sélection interne à l'équipe de France pour le premier slalom de la saison de Levi, Pierrick Bourgeat vient de dire adieu à ses rêves olympiques. Le skieur des Deux-Alpes avait en effet fait de Vancouver son objectif de la saison après sa terrible blessure de juillet 2007, à cette même jambe droite.Le slalomeur avait alors subi une fracture en spirale du tibia et du péroné et avait dû se faire poser une broche sur tout le tibia. Il avait mis plus d'un an et demi pour revenir sur des skis, un retour effectué le 12 décembre 2008 à Val d'Isère pour un abandon en deuxième manche du slalom. S'il avait bien disputé deux autres courses dans la foulée, à Wengen et Alta Badia, tous ses espoirs reposaient sur cette saison 2009/2010.Trois victoires en Coupe du mondeIl avait ainsi fait enlever sa broche puis s'était greffé au groupe de descente dirigé par le Suisse Patrice Morisot cet été pour retrouver toutes ses sensations. Le slalom de Levi, qui ouvre la saison de la spécialité dimanche en Finlande, constituait donc la première étape de sa montée en puissance censée l'emmener jusqu'au Canada. La troisième blessure de sa carrière – il a subi une blessure au genou en 1999 – pourrait finalement le pousser à raccrocher les skis.A 33 ans, il laisserait derrière lui une honnête carrière de slalomeur, lui qui a surtout évolué dans l'ombre de Sébastien Amiez puis de Jean-Pierre Vidal. Après avoir débuté en Coupe du monde en janvier 1996 à Veysonnaz, Bourgeat aura remporté trois épreuves, à Park City (1998) et Shigakogen (2001, deux fois). Il a également signé six podiums, le dernier en 2006, ainsi qu'une médaille de bronze par équipe lors des Mondiaux de Bormio en 2005, il aura terminé deux fois au pied du podium de la Coupe du monde de slalom, quatrième en 1999 et 2001. Un palmarès qui, malheureusement, devrait s'arrêter là...