Boulogne se change les idées

  • A
  • A
Boulogne se change les idées
@ Maxppp
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Boulogne a éliminé Guingamp en huitièmes de finale (1-0).

COUPE DE FRANCE - Boulogne a éliminé Guingamp en huitièmes de finale (1-0). La Coupe de France constitue souvent un ballon d'oxygène pour les équipes en difficulté en championnat. Boulogne-sur-Mer et Guingamp, adversaires ce mardi soir au stade de la Libération en huitièmes de finale, étaient de celles-là et comptaient bien sur une qualification pour les quarts de finale afin d'embellir leur quotidien morose, respectivement en Ligue 1 et en Ligue 2. Dans le Nord, par une température assez glaciale, ce sont les Boulonnais qui, en faisant respecter la logique hiérarchique, ont gagné le droit de prolonger leur aventure en Coupe. Un trophée que les Guingampais ne conserveront donc pas, eux qui avaient effectué l'an dernier un parcours héroïque pour triompher dans l'enceinte dionysienne de Saint-Denis lors d'une finale 100% bretonne face à Rennes. L'élimination du tenant du titre ne souffre d'aucune contestation au vu de la physionomie de la rencontre. Pourtant, longtemps, les hommes de Laurent Guyot, dominateurs, ont buté sur la défense costarmoricaine. La plus mauvaise attaque de Ligue 1 (15 buts seulement inscrits) a dû attendre jusqu'à l'heure de jeu pour inscrire le seul but de la soirée. Profitant de la passivité de la défense guingampaise, Cuvillier a alors effacé trois adversaires avant d'adresser un tir victorieux de l'entrée des dix-huit mètres (1-0, 60e). Avant cela, Agouazi avait eu au bout du pied la plus belle occasion de concrétiser la domination de son équipe mais sa frappe avait échoué sur le poteau de Trévisan (21e). Lachor: "Un petit bol d'air" L'ouverture du score boulonnaise eut pour effet de libérer des espaces et tour à tour les deux équipes auraient pu en profiter. La plus nette occasion revenant à l'attaquant brésilien de l'En Avant, Gilmar, qui, lancé dans le dos de la défense nordiste, perdait son face à face avec Bague (75e). Mais que dire du raté de Lorca, l'une des recrues hivernales de l'USBCO, qui servi sur un plateau par Lachor quelques minutes plus tard, trouvait le moyen d'expédier sa frappe au-dessus de la barre transversale alors que le but lui était grand ouvert (83e). Les Boulonnais n'auront néanmoins pas à le regretter. Les voilà, comme en 2005, en quarts de finale de la Coupe de France. "Ça fait du bien, savourait Lachor au micro d'Eurosport. C'est bien ne pas avoir pris de but. On a eu quelques situations intéressantes et pour une fois on a eu de la chance. C'est un petit bol d'air pour nous. Mais la priorité reste le championnat." Cette qualification ne peut pas faire de mal au moral des Boulonnais qui avaient bien besoin de cela pour attaquer, dès samedi à Lille, leur opération maintien.