Boulogne ne s'arrête plus

  • A
  • A
Boulogne ne s'arrête plus
Partagez sur :

Et de cinq ! Depuis l'arrivée sur le banc de Michel Estevan, à la trêve, Boulogne-sur-Mer est invincible. Tombeurs ce lundi du leader manceau, dans le cadre de la 24e journée de L2, grâce à un but de l'inévitable Thil, les Boulonnais ont signé une cinquième victoire de rang en championnat. Une série qui leur vaut ce soir d'être sur le podium, à trois longueurs seulement du Mans FC.

Et de cinq ! Depuis l'arrivée sur le banc de Michel Estevan, à la trêve, Boulogne-sur-Mer est invincible. Tombeurs ce lundi du leader manceau, dans le cadre de la 24e journée de L2, grâce à un but de l'inévitable Thil, les Boulonnais ont signé une cinquième victoire de rang en championnat. Une série qui leur vaut ce soir d'être sur le podium, à trois longueurs seulement du Mans FC. "Ce match risque de mettre du temps à se débloquer. Ils ont tendance à scorer en fin de rencontre." Arnaud Cormier ne pensait certainement pas si bien dire. Lundi, en match de clôture de la 24e journée de L2, ses joueurs sont tombés dans le piège de La Libération, après trois succès de rang en championnat. Une défaite concédée sur la plus petite des marges, et un but de Thil, figure locale incontournable, auteur à la 69e minute de sa septième réalisation de la saison. Auparavant il est vrai, les deux équipes avaient fait jeu égal, malgré une domination stérile des Boulonnais en première période. Baal (42e), Poté (48e) ou Bouhours (58e) avaient répondu à Soumare (17e) et Thil (42e, 60e). Sans succès alors. A la réception dans le dos de Cerdan d'un centre bien senti de Fabien, consécutif à une approximation de Corchia, l'attaquant phare de l'USBCO a finalement trouvé la faille. Pour le plus grand plaisir d'un Michel Estevan qui à l'issue de la partie, devant les caméras d'Eurosport, lâchait: "J'espère que certains se sont étranglés devant leur télévision !" Ecarté en septembre dernier du banc d'une équipe d'Arles-Avignon qu'il avait su mener de la CFA2 à la L1, le technicien sudiste est en passe de tenir sa revanche. Appelé au chevet de Boulogne-sur-Mer durant la trêve, l'intéressé n'a depuis enregistré que des victoires. Cinq déjà en cinq matches, soit une de plus que son prédécesseur en l'espace de 19 journées. Ainsi créditée de 15 points supplémentaire, l'USBCO est passée de la 13e à la troisième place du classement, à trois longueurs seulement du leader dorénavant. "On est plus fort mentalement, affirmait au coup de sifflet final Grégory Thil. On s'est remis en question avec le nouvel entraîneur et maintenant on est là ! Même s'il ne faut pas s'enflammer..." Avec sept équipes se tenant en six points dans cette antichambre de l'élite, la promotion est en effet loin d'être acquise. Pour quel club que ce soit. Le Mans, bien que leader, l'a encore vérifié à ses dépens ce lundi soir.