Boukari, le coup de boost

  • A
  • A
Boukari, le coup de boost
Partagez sur :

Transfuge de Lens au dernier mercato, Razak Boukari a donné un véritable coup de fouet à l'attaque rennaise. L'attaquant togolais, auteur de 3 buts en 6 matches de Ligue 1 depuis son arrivée en Bretagne, sera l'homme à suivre à l'occasion du déplacement du dauphin à Montpellier, samedi, lors de la 26e journée. Un match piège pour les hommes de Frédéric Antonetti.

Transfuge de Lens au dernier mercato, Razak Boukari a donné un véritable coup de fouet à l'attaque rennaise. L'attaquant togolais, auteur de 3 buts en 6 matches de Ligue 1 depuis son arrivée en Bretagne, sera l'homme à suivre à l'occasion du déplacement du dauphin à Montpellier, samedi, lors de la 26e journée. Un match piège pour les hommes de Frédéric Antonetti. Si le Stade Rennais carbure en championnat depuis février, avec quatre succès consécutifs et une place de dauphin de Lille en Ligue 1, il le doit en partie à son ailier Razak Boukari. Buteur face à Sochaux, Nice et Lens, pour un total de 4 réalisations en 9 matches toutes compétitions confondues, la recrue hivernale des Bretons a boosté un secteur offensif sinistré depuis l'été dernier. Le départ acté de longue date de Moussa Sow pour Lille, la retraite de Mickaël Pagis et les ventes d'Asamoah Gyan (Sunderland), Jimmy Briand (Lyon) et Ismaël Bangoura (Al-Nasr) avaient rempli les poches du club. Mais vidé l'attaque. Avec Victor Hugo Montaño pour seul renfort, le SRFC a dû bricoler devant, notamment avec sa jeune classe Kembo, Brahimi et Camara. D'où l'obligation de recruter au dernier mercato pour redresser la plus faible attaque du top 5 de la Ligue 1. Antonetti le suivait depuis Nice Alors pour 5 millions d'euros, Rennes s'est payé le Lensois, depuis longtemps dans les petits papiers de Frédéric Antonetti: "C'est un joueur qui m'avait déjà tapé dans l'oeil lorsque j'entraînais Nice. Il a beaucoup de qualités: il est puissant, rapide, possède un bon jeu de tête et une très bonne technique de balle. Les qualités, il les a. Il faut maintenant qu'il améliore certains aspects, notamment ses appels de balle, et qu'il apprenne à être plus régulier. J'espère que le Stade Rennais lui fera franchir un cap supplémentaire". Le Togolais en prend le chemin. Auteur d'une honorable première partie de saison à Lens (19 matches, 3 buts), l'ex-Castelroussin (23 ans) a pris une nouvelle dimension à Rennes. Aligné sur le flanc gauche de l'attaque, il a marqué plus de buts qu'en moitié moins de matches. L'explication ? "Quand j'étais à Lens, on défendait beaucoup. Ce n'était pas facile de s'exprimer, précisait-il après la victoire contre... Lens (2-0), samedi. J'ai tourné la page et je suis à fond avec Rennes. Je n'allais pas leur faire de cadeau." Boukari: "On fera les comptes à la fin" En revanche, dans son camp, Abdoulrazak de son prénom complet fait des heureux. Lui qui, à son arrivée, voulait "apporter ses qualités et s'adapter rapidement au système", n'a pas tardé. "Razak nous a libérés. Je suis content pour lui, il s'intègre très bien à l'équipe", estimait son compère de l'attaque, Victor Hugo Montaño, après la victoire de samedi. Après avoir lutté pour le maintien avec Lens, le natif de Lomé joue le titre avec Rennes. Même si, à l'image du club, il refuse de faire acte de candidature. "Il reste beaucoup de confrontations contre de grosses écuries. On a confiance en nous. C'est le terrain qui parlera. On fera les comptes à la fin." Un premier bilan sera fait après un mois de mars dantesque, avec des déplacements à Montpellier - de son propre aveu, une équipe "qui ne lui réussit pas trop" - Lyon et, entre les deux, la réception de Marseille. "Suite à cela, on verra un peu plus clair, indiquait-il. On espère prendre des points à l'extérieur. C'est comme ça qu'on restera au top."