Bouhail et Cucherat pas récompensés

  • A
  • A
Bouhail et Cucherat pas récompensés
Partagez sur :

Au lendemain de la médaille d'argent décrochée par Cyril Tommasone aux arçons, la France est passée dimanche à côté de nouvelles récompenses lors des Mondiaux de Tokyo. Champion du monde en titre, Thomas Bouhail a échoué au pied du podium au saut. Yann Cucherat, le taulier de cette équipe de France, a lui pris la cinquième place aux barres parallèles.

Au lendemain de la médaille d'argent décrochée par Cyril Tommasone aux arçons, la France est passée dimanche à côté de nouvelles récompenses lors des Mondiaux de Tokyo. Champion du monde en titre, Thomas Bouhail a échoué au pied du podium au saut. Yann Cucherat, le taulier de cette équipe de France, a lui pris la cinquième place aux barres parallèles. "Je voulais marquer les esprits, c'est fait. Mais dimanche, le terrain est tout autre et les compteurs sont remis à zéro." Thomas Bouhail ne croyait pas si bien lundi à la sortie de sa prestation impressionnante (16.608 points) lors des qualifications du saut qui n'avait malheureusement pas suffi à qualifier directement l''équipe de France, seulement neuvième, pour les Jeux Olympiques (huit nations se battront en janvier à Londres pour les quatre derniers tickets olympiques). Le Français, qui défendait ce dimanche son titre mondial, est passé à côté de sa finale, faisant moins bien qu'en qualification (16.187 points) pour échouer au pied du podium à Tokyo, au lendemain de la médaille d'argent décrochée par Cyril Tommasone aux arçons. Le vice-champion olympique avait pourtant bien commencé, sortant un premier saut presque parfait (16.666 avec une note d'exécution de 9.666 points sur 10). Malheureusement, le champion d'Europe en titre a raté la réception de son deuxième saut, un déséquilibre fatal logiquement sanctionné (15.708 points) pour un total de 16.187 points. Insuffisant pour monter sur la boite. Le titre est revenu au Sud-Coréen Yang Hak-Seon (16.566 points), grâce notamment à un premier saut - une lune triple vrille qui porte son nom - valorisé à 16.866 points (avec une note de difficulté à 7.4, la plus haute de cette finale), devant le Russe Anton Golotsutskov (16.366 pts) et le Japonais Makoto Okiguchi (16.291 pts). Double champion d'Europe des barres parallèles, Yann Cucherat, le capitaine de cette équipe de France, n'a pas fait mieux, prenant lui la cinquième place de la finale de son agrès fort. Des petites erreurs ici et là lui ont fait baisser sa note d'exécution (8.933 points), son total de 15.333 ne lui permettant pas de se battre pour les médailles. Avec un programme de même valeur (6.400 points) mais parfaitement exécuté (9.233 points), l'Américain Danell Leyva (15.633 points) a conquis l'or mondial devant le Grec Vasileios Tsolakidis et le Chinois Zhang Chenglong (15.533 points) qui se partage la deuxième place, la déception venant du Japonais Kohei Uchimura, triple champion du monde du concours général, seulement quatrième.