Bouhail, aïe, aïe !

  • A
  • A
Bouhail, aïe, aïe !
Partagez sur :

Thomas Bouhail s'est fracturé la jambe gauche samedi à l'entraînement, compromettant ainsi sérieusement ses chances de participation aux Jeux olympiques 2012. L'équipe de France sera d'ores et déjà privée de son meilleur atout à l'occasion du Test Event qualificatif, au mois de janvier. Et les Bleus doivent donc se préparer à faire l'éventuel voyage à Londres sans lui.

Thomas Bouhail s'est fracturé la jambe gauche samedi à l'entraînement, compromettant ainsi sérieusement ses chances de participation aux Jeux olympiques 2012. L'équipe de France sera d'ores et déjà privée de son meilleur atout à l'occasion du Test Event qualificatif, au mois de janvier. Et les Bleus doivent donc se préparer à faire l'éventuel voyage à Londres sans lui. C'est bien pire qu'un fâcheux contretemps. C'est une catastrophe qui s'annonce pour l'équipe de France de gymnastique, qui a de fortes chances d'être privée de son leader Thomas Bouhail aux Jeux de Londres. Le vice-champion olympique en titre en saut de cheval, sa spécialité où il avait donc décroché l'argent à Pékin, s'est gravement blessé samedi matin à l'entraînement. La blessure bête par excellence, puisque "sa jambe est restée bloquée sous le tapis lors d'un exercice aux barres parallèles", d'après les informations confirmées lundi par la fédération française de gymnastique. L'entraînement en question avait lieu à l'Insep, dans le cadre de la préparation au Test Event de Londres, qualificatif pour les JO et qui se tiendra du 10 au 18 janvier prochain à la North Greenwich Arena. Bouhail va évidemment manquer cet évènement, puisqu'il est victime d'une fracture du tibia gauche et touché aux ligaments externes, d'après un communiqué envoyé lundi par son entourage. Et au vu de la nature de sa spécialité, il est malheureusement permis d'être pessimiste en vue de l'échéance ultime de l'été 2012... Bouhail "ne souhaite pas faire de déclarations pour l'instant" Le saut de cheval requiert bien sûr des qualités d'appuis et de course, et la tuile est donc immense. Si les épreuves de qualification ne sont pas nominatives, et que Bouhail peut donc espérer participer aux JO en cas de miraculeux rétablissement, ce forfait constitue déjà une sacrée épine à court terme pour les Bleus. Car il faudra déjà que l'équipe de France se qualifie, pour que le scénario précité puisse éventuellement prendre corps... Et avec son meilleur atout en moins dans sa manche, ce sera beaucoup moins simple. Pour l'intéressé, l'essentiel est ailleurs. Alors que le terrible accident est encore tout frais, il faut d'abord panser les plaies au plus vite. Opéré dimanche avec succès, Bouhail "ne souhaite pas faire de déclarations pour l'instant, privilégiant sa bonne récupération". Alors que le délai s'annonce extrêmement serré, le champion d'Europe en titre veut encore y croire. Et s'isoler, surtout. "Dans l'attente d'examens complémentaires et de la consolidation de sa blessure, aucun autre commentaire ne sera fait ni par son entourage personnel et sportif, ni par la Fédération, ni par les médecins soumis au secret médical." Quand même, ça ne sent pas bon.