Boudjellal: "Des mots durs"

  • A
  • A
Boudjellal: "Des mots durs"
Partagez sur :

C'est un Mourad Boudjellal repentant envers son équipe et beau joueur qui a accueilli l'élimination de son RC Toulon samedi, à Barcelone, en quarts de finale de la H Cup. Et pour cause, le bouillant président a manié l'ironie pour exhorter son vainqueur catalan à délaisser le Top 14, et donc avec son futur déplacement à Mayol, pour ne se consacrer qu'à la Coupe d'Europe.

C'est un Mourad Boudjellal repentant envers son équipe et beau joueur qui a accueilli l'élimination de son RC Toulon samedi, à Barcelone, en quarts de finale de la H Cup. Et pour cause, le bouillant président a manié l'ironie pour exhorter son vainqueur catalan à délaisser le Top 14, et donc avec son futur déplacement à Mayol, pour ne se consacrer qu'à la Coupe d'Europe. Mourad, dans quel état d'esprit êtes-vous après cette fin de parcours en Coupe d'Europe ? On y a cru parce qu'en première mi-temps, c'était le scénario qui nous va bien: un essai avant la mi-temps et puis un autre juste après qu'ils aient repris le score. Mais il faut féliciter Perpignan parce moralement, ils ont été très forts. Ensuite, je voudrai leur dire que l'an pas, on a essayé de courir deux lièvres à la fois, le Challenge et le Top 14, on a rien gagné à l'arrivée. Je n'ai pas une grande expérience en tant que président, mais à leur place, je conseillerais à Perpignan de tout miser sur la Coupe d'Europe et de lâcher le Top 14. Ce serait dommage... Je pense que cette équipe peut gagner la H Cup. Vous plaisantez ou vous êtes sérieux ? J'aurais plaisir à voir Paul Goze agiter ses petits bras en tribunes le jour de la finale de la Coupe d'Europe qu'il ramènerait en pays catalan. Ce serait un très bel évènement. Ce serait dommage d'avoir monté tout ça juste pour battre Toulon. En résumé, je leur conseille de lâcher complètement le match à Mayol, qui sera sûrement inutile. Ils auront une très belle demi-finale de Coupe d'Europe à jouer en Angleterre certainement (Northampton ou Ulster, ndlr) et sur l'expérience collective et l'envie, ils peuvent aller très loin. "Mes joueurs ne méritent pas les propos que j'ai tenus" Vous serez donc le premier supporter de l'Usap en Coupe d'Europe ? Pour être tout à fait sincère, si je suis septième, je serai plutôt supporter d'une équipe classée parmi les six premiers. Mais si je suis qualifié pour la H Cup, alors là... Parce que Perpignan le mérite, parce que c'est un beau public, le stade était magnifique, ce serait une « happy-end » pour la génération Brunel. Quel bilan tirez-vous de cette première campagne européenne ? Moi, je ne m'attendais pas à jouer un quart de finale. Ce match, on l'a perdu parce que c'est notre première participation et qu'on avait un tirage au sort, qui ne nous permettait pas de recevoir en quarts si on se qualifiait. Parce qu'on n'avait pas de clubs italiens dans notre poule et un club italien, en général, c'est une facilité. Parlez-en à Serge Blanco, il vous le dira... On le perd à ce moment-là et puis aussi, parce qu'on réalise un début de championnat compliqué et qu'on n'a pas de matches tranquilles. Un peu comme Perpignan d'ailleurs, on n'a pas de matches pour se reposer moralement, chaque match, on a une espère d'épée de Damoclès, qui fait qu'on doit absolument gagner pour espérer recoller au classement ; c'est une pression très forte sur les joueurs. Une pression qui s'annonce encore plus forte désormais avec le seul championnat pour espérer retrouver la H Cup la saison prochaine... On a un match au Vélodrome (face à Toulouse) et puis, on reçoit les Catalans dans quinze jours juste avant leur demi-finale de Coupe d'Europe qu'il faudra bien gérer physiquement. Une demi-finale, physiquement, c'est vraiment très dur, il faut se reposer, avoir au moins quinze jours, c'est indispensable, tous les médecins, les préparateurs physiques sont d'accord avec moi, si on veut espérer passer parce que ce sera un gros combat. Je sais aussi que Perpignan, c'est une école de formation importante, ce sera aussi une occasion de les aguerrir, pour les moins de quinze ans de Perpignan, Mayol, ce serait une belle expérience. La page Coupe d'Europe est donc tournée ? Je suis éliminé de la Coupe d'Europe, si je ne tourne pas la page, il faut m'enfermer, je suis complètement fou. En revanche, j'ai eu des mots durs pour mes joueurs et je leur ai présenté des excuses parce que je trouve que depuis deux matches, ils ne méritent pas les propos que j'ai tenus. Et si j'en ai blessés, je leur ai dit à eux en premier: « Je suis vraiment désolé. » Je suis né à Toulon, je suis méditerranéen, je suis un peu sanguin et je suis excessif, dans un sens ou dans un autre, il faut faire avec. Mais ce sont souvent ceux qui ont la plus grande gueule, que l'on croit les plus méchants, et que l'on est surpris de trouver quand on a besoin, par rapport à d'autres qui sont très gentils et lorsqu'il y a de vraies emmerdes, fuient et continuent de faire les gentils.