Boston tient le choc

  • A
  • A
Boston tient le choc
Partagez sur :

Rencontre au sommet de la Conférence Est, le remake des dernières Finales de Conférence a à nouveau tourné à l'avantage des Celtics. Porté par les 26 points de Rajon Rondo, Boston s'est en effet imposé 91-80, faisant la différence au retour des vestiaires. Grâce à ce succès, les champions 2008 conservent un succès d'avance sur le Heat, facile vainqueur des Clippers 97-79. A New York, Amare Stoudemire a flambé avec 41 points.

Rencontre au sommet de la Conférence Est, le remake des dernières Finales de Conférence a à nouveau tourné à l'avantage des Celtics. Porté par les 26 points de Rajon Rondo, Boston s'est en effet imposé 91-80, faisant la différence au retour des vestiaires. Grâce à ce succès, les champions 2008 conservent un succès d'avance sur le Heat, facile vainqueur des Clippers 97-79. A New York, Amare Stoudemire a flambé avec 41 points. Le match de la nuit Superbowl oblige, l'heure n'était pas à la grasse matinée pour les acteurs NBA sur le pont ce dimanche. Si les joueurs des Celtics et du Magic avaient eu droit à deux heures de sommeil supplémentaires par rapport à leurs collègues officiant dans le New Jersey, à Miami ou à New York, les trois autres rencontres démarrant dès 12h30, force est de constater que les troupes du Massachussetts n'étaient pas encore réveillés à l'heure d'en découdre avec leurs visiteurs floridiens. Cinq minutes ont ainsi suffi à Orlando pour prendre dix longueurs d'avance, démarrant sur un 12-2 marqué du sceau de Dwight Howard. Car l'intérieur du Magic aura bien été l'acteur principal de ce début de rencontre A tel point que si les Celtics parvenaient à repasser devant avant la pause, virant avec trois longueurs d'avance (46-43), Howard avait alors réussi à maintenir les siens à flots inscrivant plus de la moitié des points de son équipe (22) et affichant un 9 sur 14 aux tirs quand ses coéquipiers accumulaient un piètre 9 sur 35 de maladresse collective. Hélas pour les finalistes 2009, Superman baissait d'un ton au retour des vestiaires et les Celtics, cette fois bien réveillés, démarraient le troisième quart pied au plancher. Au point de prendre à leur tour dix longueurs d'avance en quelques minutes. Avec, dans le rôle du héros, leur meneur all-star Rajon Rondo : le meilleur passeur de la Ligue, finalement auteur de 26 points, a en effet signé pas moins de 11 points sur la période, mettant les siens à l'abri pour de bon. La soirée aurait été en tout point réussi si Marquis Daniels n'était pas sorti sur une civière au cours du deuxième quart, la faute à un choc à la tête avec Gilbert Arenas. Ray Allen devra certes encore patienter avant de battre le record de trois points en carrière de Reggie Miller, l'ancien Sonic restant à quatre unités de l'ancienne gloire des Pacers après avoir dû se contenter de 11 points à 4 sur 9 aux tirs. Mais pour le reste, Paul Pierce s'est réveillé après la pause pour terminer avec 18 points et Kevin Garnett a compilé 16 points et 9 passes. C'en éait trop pour une formation du Magic lâchée par ses artificiers à l'image du 1 sur 10 rendu par Hedo Turkoglu. Après sa récente défaite face au Heat, Orlando semble décidément incapable de rivaliser avec les cadors de la Ligue... Les Français de la nuit Fortunes diverses pour les deux représentants tricolores de sortie ce dimanche. Si l'un, Johan Petro, a joué et perdu, l'autre, Ronny Turiaf en a été quitte pour une victoire... suivie du banc. Au Madison Square Garden, les Knicks ont en effet passé une soirée paisible, l'emportant 117-103 face aux Sixers, mais le Martiniquais n'a pas eu voix au chapitre, la faute à une légère blessure là la cheville l'obligeant à suivre la rencontre en civil. Chez les Nets, la santé va mais les résultats ne suivent pas pour Johan Petro. Cette fois, New Jersey s'est en effet lourdement incliné à domicile face aux Pacers 86-105, l'ancien Palois s'en tirant avec 14 minutes, pour 8 points à 4 sur 7 aux tirs, 4 rebonds, 2 passes, 1 rebond et 1 contre, mais également 5 fautes... Les chiffres de la nuit 41. New York tient sa revanche. Battus, vendredi, à Philadelphie, les Knicks ont à leur tour battus les Sixers au Madison, s'imposant somme toute aisément 117-103. Une victoire qui doit beaucoup à Amare Stoudemire, auteur d'un véritable récital sous les panneaux avec 41 points, 7 rebonds et 4 rebonds pour son 17e match en carrière à plus de 40 points. Une performance de choix agrémentée notamment d'un exceptionnel 17 sur 21 aux tirs. Le rookie new-yorkais Landry Fields n'a pas été en reste avec 25 points à 10 sur 13 -record en carrière battu, les Knicks terminant à près de 60% de réussite collective. 4. Le remplacement de Jim O'Brien par Frank Vogel semble décidément porter ses fruits à Indiana. Le coach intérimaire des Pacers en est en effet à quatre succès en quatre matches après leur victoire, ce dimanche, chez les Nets 86-105. Une victoire collective puisque Dahntay Jones a terminé meilleur marqueur du match avec 18 points, devançant Mike Dunleavy, 17 points, et Paul George, 14 unités au compteur. Dunleavy a notamment été décisif en signant un tir primé lançant un 10-0 synonyme de grand écart pour les Pacers. 6. Soirée paisible pour le Heat. Blake Griffin a eu beau compiler 21 points et 16 rebonds, LeBron James signer l'un de ses moins bons matches depuis son arrivée avec le Heat, le double MVP en titre se contentant de 12 points à 6 sur 15 aux tirs, Miami n'en a pas moins glané une nouvelle victoire, la sixième consécutive. Les Floridiens l'ont en effet emporté 97-79, faisant la différence avant la pause, atteinte avec onze longueurs d'avance, avant d'enfoncer le clou dans le quatrième quart. Notamment grâce à Dwyane Wade, auteur de 28 points, 8 rebonds et 8 passes, Chris Bosh et Eddie House ajoutant 16 et 15 points.