Boston prend l'avantage

  • A
  • A
Boston prend l'avantage
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Vainqueurs 92-86 des Lakers, les Celtics mènent désormais 3 à 2 dans cette finale.

NBA - Vainqueurs 92-86 des Lakers, les Celtics mènent désormais 3 à 2 dans cette finale. Boston-LA Lakers 92-86Boston mène 3-2 dans la série. Prochain match, mardi, à Los Angeles.Boston touche au but. «"On va décrocher la dernière à Los Angeles, assurait ainsi Paul Pierce à l'issue de la rencontre, on est trop proches de notre objectif pour laisser la victoire nous échapper. On va en gagner une chez eux." Car dos au mur après ce revers dans un match 5 forcément décisif, les Lakers n'en possèdent pas moins toujours l'avantage du terrain. Pour autant l'élan a vraisemblablement changé de camp après cette deuxième victoire consécutive des Celtics, une première dans ces Finales NBA. Plus encore que le résultat, c'est en effet la manière qui interpelle.Non que les Californiens aient subi une quelconque correction, Boston devant en effet au contraire finalement attendre les dernières secondes pour valider pour de bon leur succès. S'ils ont accusé jusqu'à 13 points de débours dans le troisième acte, les Lakers pointaient à seulement cinq longueurs à 90 secondes de la fin. Néanmoins, les troupes de Phil Jackson semblent bien être retombées dans leurs travers: alors que les Celtics ont avancé groupés – ce succès saluant ainsi le retour en grâce du Big Four du Massachusetts, les champions en titre n'ont semblé exister qu'à travers l'inévitable Kobe Bryant.Et malgré tous ses efforts, le meilleur joueur de la Ligue n'a évidemment pas suffi à contrer la force de frappe collective des champions 2008. Bryant a pourtant signé la meilleure performance statistique de ces Finales NBA avec 38 points à 13 sur 27 aux tirs, mais il aurait fallu plus que les 12 points-12 rebonds de Pau Gasol pour que les Lakers repartent du Massachusetts avec une victoire. Derek Fisher et Andrew Bynum avaient pourtant attaqué cette cinquième manche du bon pied: le meneur vétéran inscrivait en effet 9 points au cours du premier acte et l'intérieur rassurait son monde quant à l'état de santé de son genou en l'imitant avec 6 points sur la période inaugurale. Mais l'un comme l'autre n'allaient plus inscrire, ensuite, le moindre panier tandis que Ron Artest se montrait aussi maladroit qu'à sa mauvaise habitude et Lamar Odom n'était guère plus inspiré avec 8 points-8 rebonds, Kobe Bryant était bien trop seul...A tel point que lors de 15 longues minutes à cheval sur les deuxième et troisième périodes, KB24 a été le seul à faire progresser la marque côté Lakers. Mais ses 23 points consécutifs ont bel et bien sonné les limites des troupes de Phil Jackson. Les Celtics en ont d'ailleurs bien profité et c'est ainsi que leur avance passait de une à 13 unités sur la même période ! Car à l'inverse, Boston a pu compter sur ses meilleurs atouts. Pour la première fois depuis le début de ces Finals NBA, le Big Four a en effet été épargné par les fautes et a ainsi mérité son appellation. Ray Allen n'a certes pas affolé les compteurs, mais après deux sorties versant entre le catastrophique et le discret, l'ancien Sonic a quelque peu retrouvé la mire avec 12 points à 5 sur 10, Allen enquillant notamment deux tirs primés à la suite – ses premiers depuis son record de trois points lors de la troisième manche – dans le troisième quart. Confirmant son retour aux affaires depuis le match 3, Kevin Garnett a, lui, compilé 18 points et 10 rebonds et Rajon Rondo a fait preuve d'une belle réussite en rendant 18 points à 9 sur 12 aux tirs et 8 passes. Il en aurait toutefois fallu plus pour voler la vedette à leur capitaine Paul Pierce, non seulement meilleur marqueur des siens avec 27 points, mais particulièrement décisif au retour des vestiaires pour faire la différence au milieu du show Bryant ou dans les ultimes secondes pour entériner la victoire des siens...