Boston éteint Miami

  • A
  • A
Boston éteint Miami
Partagez sur :

NBA - Malgré les 44 points de Dwyane Wade, Miami s'incline face à Boston, après prolongations (106-112).

Si Dwyane Wade a tout tenté avec 44 points, 7 passes et autant d'interceptions, Miami a finalement du rendre les armes face à Boston, mercredi, après prolongations (106-112). De son côté, Tony Parker a brillé.LE MATCH : HEAT – CELTICS 106-112 (a.p.)Dwyane Wade a tout tenté, mais il en fallait encore un peu plus pour mettre les Celtics à terre. L'homme à tout faire du Heat, qui restait sur une solide victoire devant les Hawks, a encore une fois porté son équipe à bout de bras, jeudi, face au leader de la conférence Est toujours privé de Kevin Garnett mais qui enregistrait à l'American Airlines Arena le retour de Paul Pierce absent lors des cinq derniers matches en raison d'une blessure au genou. Et lorsqu'à six dixièmes de la fin du match, la star de la franchise floridienne claquait un dunk devant une foule en délire après avoir volé le ballon dans les mains de Ray Allen pour donner un avantage de deux points aux siens (101-99), tout laissait croire que Wade venait d'offrir la victoire à Miami. Sauf que les joueurs du Massachussetts allaient trouver la parade. Suite au temps-mort de Doc Rivers, Paul Pierce effectuait la remise en jeu dans le camp adverse en envoyant un caviar à Rajon Rondo parti dans le dos de Mario Chalmers pour déposer le ballon dans le cercle au buzzer (101-101) ! Les fans du Heat avaient droit à cinq minutes de rab dont ils se seraient bien passés. D'autant que dans l'extra-time, ce sont les Celtics qui raflaient la mise. Wade y allait pourtant d'entrée d'une autre interception conclue par un nouveau panier, puis d'un shoot primé quelques secondes plus tard pour recoller au score (106-106). Mais Rondo (25 points) et Allen (22 points) ne tremblaient pas pour mater la résistance floridienne également conduite par les intérieurs Udonis Haslem (19 points-9 rebonds) et Jermaine O'Neal (14 points-8 rebonds). Inscrivant les six derniers points, les Celtics ont ainsi décroché en Floride leur 25e victoire de la saison, pour huit défaites, et reviennet à une défaite des Lakers, surpris dans le derby de Los Angeles par les Clippers (91-102). De quoi lorgner toujours sur la place de n°1 d'ici la mi-avril et le début des play-offs.LES FRANCAISYakhouba Diawara, une fois encore réduit au rôle de cheerleader pour suivre les exploits de son compère Dwyane Wade et la victoire des Celtics, n'a pas été le seul Tricolore à la peine ce mercredi. Ça n'a guère été mieux pour l'autre Floridien de France, Mickael Pietrus. Face aux Raptors, l'ancien Palois a certes joué, mais après les 16 points en 21 minutes, inscrits la veille à Indiana, il a cette fois dû se contenter de 14 minutes de jeu et, surtout, d'un fanny aux tirs à 0 sur 4 et 2 rebonds. Pas de quoi aider une formation d'Orlando qui a encaissé un troisième revers de rang, Toronto l'emportant 106-103 en Foride.Plus de réussite en revanche pour les deux autres Tricolores de sortie. Complètement remis de la légère entorse à la cheville droite contractée face aux Nuggets, Ronny Turiaf a ainsi à nouveau eu droit aux honneurs du cinq majeur à l'occasion du déplacement de Golden State dans le Minnesota. L'intérieur martiniquais n'a certes pas affolé les compteurs malgré ses 24 minutes de jeu, l'ancien Laker se contentant en effet d'un maigre lancer après deux échecs aux tirs et 4 rebonds, 2 passes et 1 contre. Il a également souffert face aux intérieurs Al Jefferson et Kevin Love, respectivement 26 points-14 rebonds et 23 points-16 rebonds, mais ce sont bien les Warriors qui l'ont emporté 107-101 et confirmé leurs récents progrès.Enfin, soirée faste pour Tony Parker. Profitant de la visite de Pistons à la dérive, les Spurs ont ainsi renoué avec la victoire après leur faux pas canadien en infligeant un onzième revers de rang à Detroit, défait 112-92. Rip Hamilton et consorts ont résisté trois quart-temps durant avant de craquer dans les grandes largeurs, notamment à cause de Tony Parker, meilleur marqueur des siens avec 23 points à 8 sur 16 aux tirs et 6 passes. "On a réussi quelques bonnes actions et haussé notre défense dans le dernier quart. C'est ce qui a fait la différence dans ce match. Quand vous êtes bien en défense, vous avez forcément des opportunités en contre-attaque." analysait l'ancien Parisien à l'issue de cette victoire.