Borisov, une formalité ?

  • A
  • A
Borisov, une formalité ?
Partagez sur :

Evincé du podium de la Ligue 1 ce week-end après avoir été accroché par Lens au Parc des Princes (0-0), le PSG se déplace sur la pelouse du BATE Borisov jeudi soir à l'occasion des seizièmes de finale aller de la Ligue Europa. Largement favoris, les Parisiens ne veulent toutefois pas sous-estimer leurs adversaires.

Evincé du podium de la Ligue 1 ce week-end après avoir été accroché par Lens au Parc des Princes (0-0), le PSG se déplace sur la pelouse du BATE Borisov jeudi soir à l'occasion des seizièmes de finale aller de la Ligue Europa. Largement favoris, les Parisiens ne veulent toutefois pas sous-estimer leurs adversaires. Auteur d'un sans-faute en phase de poules de la Ligue Europa, le Paris Saint-Germain va-t-il poursuivre sur sa lancée lors des matches à élimination directe ? Pour commencer, les Parisiens ont plutôt été épargnés à l'occasion des seizièmes de finales. Ils affrontent en effet la modeste formation du BATE Borisov. Après avoir participé à la phase de poules de la Ligue des champions lors de la saison 2008-2009, le club biélorusse a été éliminé cette saison lors du 2e tour préliminaire de la plus prestigieuse des compétitions européennes avant d'être reversé en Ligue Europa et de s'extirper de son groupe derrière le Dynamo Kiev. Premier de sa poule, le PSG a en plus l'avantage de disputer ce mercredi le match aller à l'extérieur. Après deux matches sans victoire en championnat, défaite à Rennes (0-1) et nul face à Lens (0-0), les Parisiens chercheront avant tout à se rassurer sans pour autant négliger l'épreuve. "On a hâte de retrouver cette compétition et on a envie d'aller le plus loin possible", confie ainsi Christophe Jallet dans les colonnes du Parisien. Même volonté pour Zoumana Camara, qui se montre tout de même méfiant: "On va jouer dans des conditions difficiles face à une équipe qu'on connaît peu. Il faut essayer de ramener quelque chose, tout en sachant que la qualification se joue sur deux matches". Sans Armand, Tiéné et Makelele Privé de Sylvain Armand, blessé au genou, Siaka Tiené, suspendu, et Claude Makelele, laissé au repos, Antoine Kombouaré devrait, comme à son habitude dans la compétition, offrir du temps de jeu aux habituels remplaçants: Coupet, Camara, Ceara, Clément, Luyindula, voire à des jeunes tels que Florian Makhedjouf. Même face à une formation parisienne largement remaniée, le BATE Borisov, quintuple champion de Biélorussie en titre, qui a effectué un stage en Turquie pour préparer son début de saison, ne se fait guère d'illusion avant cette double confrontation, mais espère tout de même profiter de son statut d'outsider pour créer la surprise. "Quand on gagne, on ne sait jamais si c'est de la chance ou si nos adversaires n'étaient vraiment pas bons. On ne voit jamais la qualité de notre jeu", explique ainsi sur le site de l'UEFA l'entraîneur Viktor Goncharenko, qui estime toutefois que cette qualification pour les seizièmes de finale a permis au club d'être mieux reconnu: "Je pense que nous avons fait un immense pas en avant. De l'étranger, on dirait qu'on nous juge sur une base plus objective. Les gens disent qu'on est une bonne équipe. Pour les supporteurs, ça veut dire de nouveaux pays à découvrir et des émotions jusque-là inconnues, poursuit le jeune technicien de 33 ans . On en retire toujours quelque chose, et pour le pays, c'est la même chose. Quand l'équipe gagne, c'est tout le Belarus qui est derrière nous". Suffisant pour venir à bout du PSG ?