Boris Diaw brille en vain

  • A
  • A
Boris Diaw brille en vain
Partagez sur :

Boris Diaw n'a pas suffi. Malgré les efforts du Français, auteur d'une solide et éclectique prestation avec 19 points, 8 rebonds et 8 passes au compteur, les Bobcats n'ont pas échappé à la défaite. Cette fois, ce sont les Clippers qui en ont profité en venant l'emporter 87-92 à Charlotte. Les autres Français ont gagné.

Boris Diaw n'a pas suffi. Malgré les efforts du Français, auteur d'une solide et éclectique prestation avec 19 points, 8 rebonds et 8 passes au compteur, les Bobcats n'ont pas échappé à la défaite. Cette fois, ce sont les Clippers qui en ont profité en venant l'emporter 87-92 à Charlotte. Les autres Français ont gagné. Décisif dans le succès de ses Bulls face aux Hornets 85-77, avec 6 points, 13 rebonds et plusieurs actions d'éclat en toute fin de match, Joakim Noah n'aura pas été le seul Bleu à se mettre en évidence ce lundi. La performance française du jour est en effet à mettre au crédit de Boris Diaw, auteur d'un flirt poussé avec le triple-double lors de la visite, en Caroline, des Clippers. Hélas, en l'absence de Stephen Jackson, ses 18 points à 8 sur 13 aux tirs, 8 rebonds et 8 passes n'ont pas suffi et les Bobcats en ont été quittes pour une cinquième défaite consécutive en s'inclinant 87-92 face à des Californiens pourtant peu à leur aise loin de leurs bases puisqu'il s'agit, seulement, de la sixième victoire de l'autre franchise de L.A. à l'extérieur (contre 25 défaites). Avec désormais un match et demi de retard sur des Pacers également en souffrance, les Bobcats restent certes au contact du Top 8 de la Conférence Est, mais les hommes de Paul Silas vont devoir faire face à un calendrier compliqué ces prochains jours avec la visite des Bulls, puis de Blazers... S'ils ont été moins en vue sur le plan statistique que leur capitaine en équipe de France, les deux autres Bleus sur le pont auront, eux, également goûté à la victoire. A Orlando, les Blazers ont ainsi signé un troisième succès de rang, l'emportant 85-89 avec un Nicolas Batum encore et toujours titulaire. Mais depuis l'arrivée de Gerald Wallace en Oregon, le Tricolore doit désormais composer avec un temps de jeu à la baisse, l'ancien Manceau n'ayant ainsi droit, en Floride, qu'à 22 minutes de jeu pour 9 points à 4 sur 8 aux tirs, 2 rebonds et 2 passes (contre 9 points-10 rebonds pour l'ancien Bobcat en 33 minutes). Temps de jeu également limité pour Rodrigue Beaubois avec les Mavs puisque le jeune Texan n'a joué que 18 minutes chez les Wolves, signant 9 points à 4 sur 10, 4 passes et 3 rebonds, tandis que Dallas venait à bout de Minnesota 105-108. Quant à Ronny Turiaf, le Martiniquais n'est toujours pas remis de sa blessure au genou gauche. Aussi a-t-il dû suivre son troisième match consécutif en civil, les Knicks donnant la leçon aux Jazz 131-109.