Bordeaux veut imiter Lyon

  • A
  • A
Bordeaux veut imiter Lyon
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Face à l'Olympiakos, Bordeaux va tenter de rejoindre l'OL en quarts.

LIGUE DES CHAMPIONS - Face à l'Olympiakos, Bordeaux va tenter de rejoindre l'OL en quarts. "Grand bravo à Lyon", titrait sportivement le site officiel des Girondins au lendemain de la qualification de Lyon pour les quarts de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid. "L'Olympique Lyonnais vient de réaliser l'un de ses plus grands exploits européens en obtenant un match nul à Madrid face aux Galactiques du Real Madrid. Aux Girondins de les imiter mercredi [...] face à l'Olympiakos...". Vainqueurs 1-0 à l'aller sur le terrain du club grec, les Bordelais se sont offert quelques chances supplémentaires de passer le cap des huitièmes de finale - écueil qu'ils n'ont plus passé depuis 1988 - à l'heure du match retour à Chaban-Delmas. Pour rejoindre les Lyonnais et devenir le deuxième représentant français en quarts, situation inédite depuis la saison 2003-2004 durant laquelle Monaco et l'OL avaient réussi à se hisser jusqu'à ce stade de la compétition, les hommes de Laurent Blanc entendent bien montrer un visage différent de celui actuellement affiché en championnat où ils restent sur une série peu fastueuse de trois matches sans victoire. Neutralisé par Montpellier (1-1), défait face à Auxerre (1-2), Bordeaux a quitté la pelouse monégasque sur un nouveau nul (0-0), samedi à l'occasion de la 28e journée de Ligue 1. Planus absent Un partage des points qui n'inquiète pas vraiment du côté du Haillan. "Nous nous sentons bien. Ce match nous a permis de nous rassurer un peu car nous n'avons pas concédé de but. Nous avons retrouvé une équipe avec un vrai bloc", confie Yoann Gourcuff sur le site officiel du club. La rigueur défensive, voilà bien la clé de voûte sur laquelle le jeu girondin compte s'appuyer, celle-là même qui constitue la plus grande force du champion de France dans cette campagne européenne 2009-2010 (deux buts seulement encaissés en sept rencontres). "Avec le ballon, nous pouvons mieux faire", concède toutefois le meneur de jeu, [nos derniers résultats] n'ont pas été à la hauteur de ce que nous sommes capables de faire. Nous n'en sommes pas moins motivés pour autant. Nous sommes confiants pour cette rencontre", rassure l'international français ménagé sur le banc durant la première période face à l'ASM au même titre que Marouane Chamakh et Mathieu Chalmé. Une stratégie d'économie qui a peut-être coûté la victoire aux Bordelais en championnat alors que se profile le choc Bordeaux-Lille lors de la prochaine journée avant une finale de la Coupe de la Ligue au Stade de France face à Marseille. Les choix tactiques opérés par Laurent Blanc, de nouveau privé de Marc Planus en défense centrale, seront-ils payants sur la scène européenne ? Le technicien girondin sait qu'il joue gros. "C'est un tournant important dans cette Champions League, analyse-t-il, mais également "pour la fin de saison de Bordeaux.