Bordeaux surprend le PSG

  • A
  • A
Bordeaux surprend le PSG
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Bordeaux s'est imposé sur le fil dimanche au Parc des Princes (2-1)

LIGUE 1 - Bordeaux s'est imposé sur le fil dimanche au Parc des Princes (2-1). Jean Tigana respire. Après deux défaites pour commencer la saison, le retour en France de l'entraîneur bordelais ressemblait à un beau fiasco jusqu'à ce dimanche soir parisien où les siens ont réalisé un petit hold-up. Si le PSG a fait preuve de maladresse, bien aidé par l'inspiration de Carrasso, autre héros girondin de cette troisième journée, les champions de France 2009 ont rappelé la définition du réalisme. Deux corners et deux buts de la tête dont celui de Ciani inscrit au fond du temps additionnel, ont suffi pour empocher un premier succès et lancer enfin la saison des Aquitains, à l'image des Marseillais et Lyonnais la veille. Du coté de Kombouaré, la courbe statistique s'est inclinée et le sentiment que ce début de saison promettait beaucoup s'est presqu'envolé après un tel coup dur. Victorieux des Verts en ouverture du championnat (3-1), solidaires à Lille (0-0), les coéquipiers de Makelele repartent presque de zéro dimanche soir. Le début de rencontre est en tout cas fidèle au nouvel état d'esprit des hommes de la capitale, sensiblement plus entreprenants que la saison précédente. Et le Parc des Princes assiste à une première période au cours de laquelle le PSG s'est approprié le bénéfice du jeu et des occasions. Mais ce sont bien les Girondins qui font la différence après l'heure de jeu sur un corner, repris de la tête par un Diarra monté très haut. Le capitaine bordelais ouvre le score profitant au passage d'une hésitation de Coupet (0-1, 67e). Paris est assommé mais le mal de tête ne dure pas trop. Hoarau, servi par un Giuly à la limite du hors-jeu fait lever le Parc des Princes (1-1, 76e). Sur l'engagement, Bordeaux est tout près de reprendre l'avantage, la frappe de Modeste dans la surface est détournée à la sauvette par Coupet (77e). Le match est décousu, les deux équipes ont le sentiment de pouvoir faire la différence à chaque incursion dans les trente mètres adverses. Un peu moins précipités, les Girondins obtiennent trois corners en très peu de temps. Le dernier, provoqué par un débordement côté droit de Gourcuff, s'avère donc fatal. Ciani marque à la 94e minute...