Bordeaux souffle, avant la tempête ?

  • A
  • A
Bordeaux souffle, avant la tempête ?
Partagez sur :

Après trois journées infructueuses, Bordeaux a renoué avec la victoire en L1, samedi, en dominant Auxerre dans le cadre de la 25e levée de championnat (3-0). Malgré la mauvaise humeur de Chaban-Delmas, Diarra, Modeste sur penalty et Plasil ont su construire un succès essentiel, qui ne devrait pourtant pas épargner aux Girondins un grand chambardement dans les jours à venir. Jean Tigana étant annoncé partant.

Après trois journées infructueuses, Bordeaux a renoué avec la victoire en L1, samedi, en dominant Auxerre dans le cadre de la 25e levée de championnat (3-0). Malgré la mauvaise humeur de Chaban-Delmas, Diarra, Modeste sur penalty et Plasil ont su construire un succès essentiel, qui ne devrait pourtant pas épargner aux Girondins un grand chambardement dans les jours à venir. Jean Tigana étant annoncé partant. "A Angers la surprise, à Caen l'arbitre, à Lorient le synthétique... Ce soir, plus d'excuse !" Les Ultras bordelais l'avaient annoncé, leur "quart d'heure d'ignorance", décrété cette semaine afin de piquer au vif des Girondins privés de victoire depuis le 30 janvier, a été respecté. Durant treize minutes au moins. Il n'a pas fallu plus de temps en effet aux hommes de Jean Tigana pour trouver la faille contre Auxerre. Un corner bien ajusté de Wendel suivi d'un enchainement contrôle-frappe à bout portant de Diarra et le mal était déjà fait pour l'AJA (1-0, 13e). Incapables de s'imposer depuis le 14 novembre dernier, soit 16 matches toutes compétitions confondues, les Bourguignons se sont un peu plus enfoncés dans le doute ce samedi, préservés du statut de relégable à l'issue de la rencontre par la seule grâce du revers de Lens à Rennes (2-0) et du match nul de Monaco contre Caen (2-2) plus tôt dans la soirée. Avec désormais neuf longueurs entre leur dixième position et la zone rouge, les Bordelais, eux, se sont certainement épargné une crise. Mais l'équilibre demeure instable. La victoire acquise ce soir aux dépens d'une AJA blessée - à peine enjolivée par ce penalty très généreux accordé à Modeste et transformé par ce même attaquant au retour des vestiaires (2-0, 52e) ou par ce bijou enroulé signé Plasil (3-0, 79e) - n'a pas convaincu grand monde à Chaban-Delmas. Surtout pas un Jean Tigana qui a peut-être officié pour la dernière fois sur le banc girondin à cette occasion. Un entraîneur bordelais qui n'a d'ailleurs manifesté aucune satisfaction au coup de sifflet final. Selon la rumeur qui courait ce samedi soir sous les travées de Chaban-Delmas, l'ancien technicien monégasque pourrait être débarqué en début de semaine prochaine au profit de Michel Pavon, son ancien adjoint qui ces jours-ci a choisi de prendre du recul, faute d'entente cordiale entre les deux hommes. Sollicité devant les caméras d'Orange Sport ce samedi soir, le président Triaud n'a pas souhaité commenter ces bruits de couloir, assurant qu'une simple mise au point est prévue lundi entre l'actionnaire majoritaire du club, incarné par Nicolas de Tavernost, et les joueurs.