Bordeaux sombre, Tigana s'en va

  • A
  • A
Bordeaux sombre, Tigana s'en va
Partagez sur :

Le Stade Chaban-Delmas s'est vidé dès la 40e minute... Mené 0-4 par Sochaux sur sa pelouse au bout d'une demi-heure de jeu, Bordeaux a sombré samedi, à l'occasion de la 34e journée de Ligue 1. Sans défense, les Girondins ont été mangés par des Lionceaux affamés par la perspective de finir 6e et de se qualifier pour la Ligue Europa. Un rêve qui s'éloigne pour les Aquitains. Du coup, Tigana a présenté sa démission.

Le Stade Chaban-Delmas s'est vidé dès la 40e minute... Mené 0-4 par Sochaux sur sa pelouse au bout d'une demi-heure de jeu, Bordeaux a sombré samedi, à l'occasion de la 34e journée de Ligue 1. Sans défense, les Girondins ont été mangés par des Lionceaux affamés par la perspective de finir 6e et de se qualifier pour la Ligue Europa. Un rêve qui s'éloigne pour les Aquitains. Du coup, Tigana a présenté sa démission. "En prendre quatre à domicile, c'est inadmissible. Ce n'est pas possible." Au micro de Foot +, le milieu de terrain bordelais Lamine Sané était dans tous ses états après la gifle reçue à Chaban-Delmas contre Sochaux (0-4), ce samedi, lors de la 34e journée de Ligue 1. Une partie des supporters n'a même pas attendu le coup de sifflet final, préférant quitter le stade au bout de quarante minutes. Le match, lui, en a duré trente. Le temps pour la défense bordelaise de lancer une opération "portes ouvertes" dans laquelle les Lionceaux des talentueux Marvin Martin (auteur de ses 13e, 14e et 15 passes décisives) et Brown Ideye - signataire d'un doublé - ont foncé sans se gêner. Alors qu'en conférence de presse d'avant-match, Wendel s'était félicité d'avoir vu à l'occasion des six derniers matches un Bordeaux "costaud" qui "ne prenait pas de buts", c'est plutôt un Bordeaux fébrile et sans défense qui s'est présenté samedi. Et dans cette arrière-garde sans Marc Planus, laissé sur la touche, chacun a sa part de responsabilités. Tigana annonce son départ Mickaël Ciani et Mathieu Chalmé pour avoir laissé Brown Ideye les devancer et ajuster Cédric Carrasso (9e et 22e). Vujadin Savic pour avoir oublié Damien Perquis seul devant le but sur un corner (11e). Et la défense dans son ensemble pour son absence de marquage sur Ryad Boudebouz, seul à la réception d'un centre de ce diable de Brown Ideye (22e). Et l'addition aurait pu être encore plus salée si le Nigerian avait cadré son tir après avoir effacé un Cédric Carrasso sorti dangereusement à son encontre (trop) loin de sa surface (24e). Pour tenter de résorber l'humiliation, l'entraîneur bordelais Jean Tigana a bien essayé de sortir Mickaël Ciani à la 35e minute et de faire entrer l'indésirable Marc Planus à la pause. Trop tard. "Il faut prendre nos responsabilités", lançait Sané au coup de sifflet final. Jean Tigana et sa défense en ont sans doute davantage que les autres ce soir. Mais le résultat est là. Bordeaux voit ses derniers espoirs européens s'éloigner en même temps que ses supporters pour qui cette saison 2010-2011 est définitivement à oublier. L'entraîneur bordelais a franchi un pas supplémentaire en annonçant dès après le coup de sifflet final, en conférence de presse, sa volonté d'arrêter les frais. "C'est une soirée désastreuse pour le club et pour moi. Ma fille s'est faite agressée verbalement dans les tribunes. Elle a déjà des problèmes à l'école. J'ai donc pris ma décision. J'arrête mon parcours au sein des Girondins de Bordeaux, a-t-il déclaré durant une conférence de presse reprise par le site du club. Les gens pensent que le problème c'est Jean Tigana. Ils en arrivent à agresser une fille de 16 ans. Je trouve cela dramatique. Pour moi le football ce n'est pas cela. Bonsoir. C'était la dernière conférence de presse que je vous donnais."