Bordeaux se refait une santé

  • A
  • A
Bordeaux se refait une santé
Partagez sur :

Une semaine après avoir sauvé la tête de leur entraîneur Jean Tigana en venant à bout d'Auxerre (3-0), les Bordelais ont confirmé en allant s'imposer à Brest dimanche pour le compte de la 26e journée de Ligue 1 (3-1). Du coup, les Girondins passent devant les Bretons au classement, en s'installant à la septième place.

Une semaine après avoir sauvé la tête de leur entraîneur Jean Tigana en venant à bout d'Auxerre (3-0), les Bordelais ont confirmé en allant s'imposer à Brest dimanche pour le compte de la 26e journée de Ligue 1 (3-1). Du coup, les Girondins passent devant les Bretons au classement, en s'installant à la septième place. Les sourires sont de retour sur les visages bordelais. Après une fin de mois de février qui a failli avoir raison de Jean Tigana, finalement confirmé dans ses fonctions lundi dernier après une «descente» au Haillan de Nicolas de Tavernost, patron de M6, l'actionnaire majoritaire du club, les Girondins semblent repartis du bon pied, eux qui viennent d'enchaîner deux succès de rang face à Auxerre (3-0), il y a huit jours, puis à Brest ce dimanche (3-1), où seul Caen était parvenu à gagner cette saison en Championnat. Un succès pas immérité dans la mesure où, après un premier acte décevant, les Bordelais avaient attaqué avec davantage d'envie que leur rival la deuxième période, récompensés par deux buts de Wendel et Plasil, et trois points qui permettent à l'équipe de Jean Tigana d'écarter la menace d'une fin de saison passée à lutter pour son maintien parmi l'élite. Désormais septièmes avec 37 points, les partenaires d'Alou Diarra, qui ont pris leur revanche sur les Bretons, venus s'imposer à l'aller à Chaban-Delmas, peuvent aborder les prochaines échéances avec davantage de sérénité, d'autant que le calendrier leur propose des adversaires à leur portée lors des quatre prochaines journées, dans l'ordre Monaco, Valenciennes, Nancy et Arles-Avignon. Reste que les Bordelais ont connu suffisamment de bas cette saison pour, à l'instar de Cédric Carrasso, impeccable sur la pelouse baignée de soleil de Francis-Le Blé, ne pas se gargariser de cette mini-série de deux victoires de rang: "C'est un match qui fait du bien, notait-il après le match sur Foot+. On en avait besoin à l'extérieur et surtout dans un stade où c'est difficile de prendre des points. C'est un match référence pour nous. Maintenant, on va se concentrer seulement sur le match de Monaco parce qu'à chaque fois qu'on a voulu voir plus loin, on s'est ratés." Wendel montre la voie L'international tricolore aura pourtant frôlé la correctionnelle dès l'entame du match en cafouillant le ballon devant Baysse suite à un lointain coup franc de Grougi, sans conséquence pour les Girondins (3e). Ce sera la seule opportunité bretonne d'un premier acte marqué par de nombreuses maladresses de part et d'autre et quelques occasions pour les hommes de Jean Tigana: après avoir manqué sa relance au pied, Elana se rattrapera devant Modeste (5e), avant de s'employer sur un coup franc vicieux de Wendel (12e) puis de voir avec soulagement Modeste manquer de peu le cadre sur une tête (14e). Ce sera tout pour ces 45 premières minutes qui auront sans doute conduit Jean Tigana à remobiliser ses joueurs, apparus transfigurés au retour des vestiaires. Si Carrasso est le premier en action en brillant sur une reprise de Poyet (46e), les Girondins ne mettent pas cinq minutes pour trouver l'ouverture grâce à Wendel, dont le coup franc enroulé trouve la lucarne d'Elana (49e). Bordeaux garde alors le contrôle de la partie et se met à l'abri un peu plus d'un quart d'heure plus tard: sur un long coup franc, Modeste prolonge de la tête pour Plasil qui, lui aussi de la tête, devance Baysse, avant d'aller dribbler Elana (67e). Les trois points sont dans la poche, et si Brest, après plusieurs tentatives annihilées par Carrasso, finit par trouver l'ouverture par Ferradj en fin de match d'une belle frappe croisée (87e), le défenseur breton trouve involontairement de la tête dans le temps additionnel Diabaté, qui en profite pour inscrire son premier but en Ligue 1 et clore en beauté une partie bien négociée par les Girondins. Pour le Stade Brestois, désormais 11e avec neuf points d'avance sur le premier relégable, Monaco, il faudra vite se remettre dans le bon sens de la marche, ce que notait le défenseur central, Ahmed Kantari, au micro de Foot+: "Il va falloir chercher des points pour se maintenir au plus vite et ainsi profiter des gros matches qui nous attendent. Prochain rendez-vous pour les Bretons: dans une semaine à Saint-Etienne.