Bordeaux se pose des questions

  • A
  • A
Bordeaux se pose des questions
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Bordeaux, qui reste sur trois matches sans victoire, entend relancer la machine.

LIGUE 1 – Bordeaux, qui reste sur trois matches sans victoire, entend relancer la machine. "Une période de moins bien." Voilà comment le défenseur latéral de Bordeaux, Mathieu Chalmé a défini, jeudi, dans Europe 1 Foot, les trois derniers matches des Girondins, un nul contre Boulogne (0-0), un lourd revers à Rennes (4-2) puis une élimination, mercredi, face à Monaco (2-0). "On est en perte de confiance. Il n'y a pas de catastrophe non plus", relativise d'emblée Chalmé. L'ancien joueur du LOSC, 21 fois titulaire cette saison en championnat, regrette une certaine forme de suffisance dans l'approche des matches. "Depuis la reprise, on rentrait sur le terrain en se disant que ça allait être facile", constate-t-il. "Mis à part le match de Marseille (1-1 le 17 janvier dernier), sur le reste des matches depuis début 2010, il a y eu des relâchements collectifs et individuels". Pour autant, Chalmé ne se fait pas trop de souci. "Il faudrait à nouveau un match-référence pour que tout revienne, il faut retrouver certaines valeurs", souligne Chalmé. "Physiquement, on est bien." Éric Bédouet, le préparateur physique des Girondins, pense la même chose. "On prend beaucoup de buts alors qu'on était meilleure défense. Il faut revenir à des choses simples, tel que le contre-effort." On serait tenté d'y ajouter le contre-feu – une nouvelle série de victoires ? - face à l'emballement médiatique autour de Laurent Blanc et de Marouane Chamakh. "Avec ce qu'il fait depuis deux ans et demi, on sait très bien que le coach est très convoité par l'équipe de France", explique Chalmé. "Il avait dit que c'était un poste qui l'intéressait, après, il nous a dit qu'il n'avait pas pris sa décision. Il nous a dit qu'il nous tiendrait au courant au moment voulu. C'est la même chose pour Marouane, on sait qu'il est en fin de contrat, mais on sait aussi très bien que les deux resteront avec nous jusqu'au 15 mai."