Bordeaux repart de l'arrière

  • A
  • A
Bordeaux repart de l'arrière
Partagez sur :

S'ils n'ont pas encaissé le moindre but lors des trois dernières journées de Ligue 1, les Bordelais le doivent en grande partie à une défense remodelée, avec l'habituel milieu défensif Fernando dans l'axe et le jeune Ludovic Sané sur le côté droit. Un nouveau gage de sûreté qui a poussé Jean Tigana à ne pas précipiter le retour de Marc Planus, pour le déplacement à Auxerre samedi lors de la 9e journée.

S'ils n'ont pas encaissé le moindre but lors des trois dernières journées de Ligue 1, les Bordelais le doivent en grande partie à une défense remodelée, avec l'habituel milieu défensif Fernando dans l'axe et le jeune Ludovic Sané sur le côté droit. Un nouveau gage de sûreté qui a poussé Jean Tigana à ne pas précipiter le retour de Marc Planus, pour le déplacement à Auxerre samedi lors de la 9e journée. C'était la grande force des Girondins version Laurent Blanc. Outre la volonté de promouvoir un football offensif et porté vers l'avant, le sélectionneur des Bleus avait aussi réussi à construire un bloc défensif particulièrement efficace du côté du Haillan. En 2008-2009, le quatuor Chalmé-Planus-Diawara-Trémoulinas avait en effet suscité l'admiration de nombreux observateurs et grandement contribué à l'obtention du titre de champion de France. Lors de l'exercice suivant, Michaël Ciani avait intégré la ligne défensive avec une certaine réussite, avant que l'édifice ne s'effrite en fin de saison, contribuant au recul des Bordelais sur la scène nationale. Laurent Blanc étant parti s'occuper du chantier de l'équipe de France, Jean Tigana a hérité cet été d'une défense inchangée, mais en manque cruel de confiance, comme l'a confirmé le début de saison des Girondins. Handicapés par les absences de Ciani et Planus, mais aussi Henrique, toujours sur le flanc, les Bordelais ont en effet débuté leur saison par deux défaites face à Montpellier (0-1) et Toulouse (1-2), au cours desquelles le jeune serbe Vujadin Savic, recruté lors du mercato, a montré qu'il était encore beaucoup trop tendre pour la Ligue 1. Le retour de blessure de Ciani a certes coïncidé avec deux résultats encourageants, une victoire sur la pelouse du PSG (2-1) et un nul à domicile face à l'OM (1-1), mais la défaite à Nice (1-2) a confirmé la fragilité de l'arrière-garde girondine et la réelle crise de confiance traversée par certains cadres comme Matthieu Chalmé. Conscient de la nécessité d'apporter du changement, Jean Tigana décidait alors, pour le choc de la 6e journée face à Lyon, de faire reculer le milieu défensif brésilien Fernando en défense centrale et de titulariser Ludovic Sané dans le couloir droit. Une tactique payante, car les Girondins se sont imposés avec la manière face aux Gones (2-0) et ont même enchaîné deux résultats positifs, à Caen (0-0), où Chalmé avait retrouvé, l'espace d'un match, une place de titulaire, et face à Lorient (1-0), sans encaisser le moindre but. Une solidité retrouvée qui permet à Jean Tigana de ne pas précipiter le retour de Marc Planus. Handicapé depuis plusieurs mois par des problèmes au genou, le défenseur bordelais a repris l'entraînement et même la compétition avec la CFA 2 puis l'équipe première, lors d'un match amical disputé vendredi dernier face à la Real Sociedad (2-1). Fernando: "J'appréhende moins" Alors que son retour en compétition pouvait être envisagé face à Auxerre, samedi à l'occasion de la 9e journée de Ligue 1, l'international tricolore ne sera pas dans le groupe, a annoncé son entraîneur Jean Tigana jeudi en conférence de presse: "Il n'est pas prêt pour reprendre le plus haut niveau même s'il progresse énormément. Sa rentrée sera contre Brest ou face à Saint-Etienne s'il n'a pas de pépin d'ici là. C'est sur la bonne voie, il ne faut pas qu'il brûle les étapes afin d'éviter de replonger. Cela pourrait être catastrophique". Du coup, c'est Fernando qui sera de nouveau associé à Ciani au sein de la charnière centrale. Un poste que le Brésilien semble apprécier de plus en plus, comme il l'a confié au quotidien Sud Ouest: "Au fur et à mesure, je commence à m'habituer. J'appréhende moins. Au début, bien sûr, j'avais la boule au ventre. C'est tellement différent du milieu de terrain: un poste que je connais bien, où j'ai des automatismes et où l'on a toujours quelqu'un derrière pour couvrir une éventuelle erreur... En défense centrale, il faut toujours ouvrir l'oeil car les erreurs coûtent plus cher. Mais quand on gagne, c'est plaisant". Blessé à la cuisse avec l'équipe de France, Benoît Trémoulinas manquera quant à lui son premier match de la saison. Il devrait laisser sa place dans le couloir gauche à Florian Marange, buteur face à la Real Sociedad. Prêté à Nancy la saison dernière, le natif de Talence est prêt à relever le défi comme il l'a expliqué dans les colonnes de Sud Ouest. "Si je suis prêt à jouer ? Évidemment, que je suis prêt ! Cela fait six mois que je me prépare". Face à une formation bourguignonne qui reste sur quatre matches nuls en autant de matches de championnat disputés à l'Abbé-Deschamps, Bordeaux compte sur sa solidité défensive retrouvée pour réaliser un gros coup.