Bordeaux rechute en Bourgogne

  • A
  • A
Bordeaux rechute en Bourgogne
Partagez sur :

Sans victoire depuis six rencontres de championnat, Dijon s'est réveillé aux dépens de Bordeaux (2-0), samedi soir, lors de la 14e journée de Ligue 1. Les Bourguignons, dominés dans le jeu, ont surpris leurs hôtes sur deux coups de pied arrêtés. Après trois matches sans défaite, les Girondins chutent à nouveau et voient la zone rouge se rapprocher.

Sans victoire depuis six rencontres de championnat, Dijon s'est réveillé aux dépens de Bordeaux (2-0), samedi soir, lors de la 14e journée de Ligue 1. Les Bourguignons, dominés dans le jeu, ont surpris leurs hôtes sur deux coups de pied arrêtés. Après trois matches sans défaite, les Girondins chutent à nouveau et voient la zone rouge se rapprocher. Trois matches sans défaite, une équipe-type qui se dégage, un duo d'attaquants en pleine forme... Francis Gillot pensait sans doute avoir trouvé une partie du remède aux maux bordelais. Mais ses Girondins sont retombés dans leur travers pour s'incliner à Dijon (2-0), samedi soir, à l'occasion de la 14e journée de Ligue 1. Et le pire c'est que, comme cela a souvent été le cas depuis le début de la saison, la copie bordelaise n'a pas été si mauvaise. Sur la pelouse du 19e de Ligue 1, qui restait sur 4 défaites de rang avec 13 buts encaissés, les coéquipiers de Cédric Carrasso ont abordé la rencontre par le bon bout. Après un premier quart d'heure disputé au petit trot, les visiteurs passent rapidement la vitesse supérieure, à l'image d'un Trémoulinas en jambes. Gouffran moins en réussite que lors de ses précédentes sorties (quatre buts en trois matches), c'est Diabaté qui se montre. Le jeune malien, seul au point de penalty, bute d'abord sur le pied de Reynet (27e) avant de voir sa tête s'écraser sur la barre (29e). A ce moment de la partie, Bordeaux affiche près de 70% de possession de balle, mais ne concrétise pas, à l'image de cette nouvelle frappe de Diabaté repoussée par Reynet (37e). Résultat, après une première période "complètement maîtrisée" par les Girondins, dixit Matthieu Chalmé, la rencontre retombe dans un faux-rythme, où la moindre erreur de concentration se paye cher. Demandez-donc à Michaël Ciani, coupable d'un marquage un peu lâche sur Brice Jovial. Seul joueur à la réception d'un coup franc, l'attaquant dijonnais ajuste joliment Carrasso d'une tête piquée pour l'ouverture du score (1-0, 69e). Dans la foulée, Carrasso, mal protégé, est encore à la lutte avec Jovial et repousse sur Corgnet, qui ne se fait pas prier pour doubler la mise (2-0, 73e). "On réalise une belle première période, mais comme souvent, on commet des erreurs après la pause en s'inclinant sur des coups de pied arrêtés, déplore le gardien aquitain, interrogé sur Foot+. Je ne saurais expliquer les deux visages de Bordeaux. On paie cher nos erreurs individuelles. Nous savons que nous devons être irréprochables." En quatre minutes, Bordeaux a laissé filer le match et ne reviendra pas, malgré l'expulsion de Marcq en fin de match. Et se retrouve désormais 15e, derrière son adversaire du soir, tout heureux de sortir de la zone rouge.