Bordeaux-OM: Un choc à savourer

  • A
  • A
Bordeaux-OM: Un choc à savourer
Partagez sur :

LIGUE 1 - Bordeaux reçoit Marseille, dimanche, pour le compte de la 20e journée.

Après près d'un mois de trêve, la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end, avec en point d'orgue l'affrontement entre Bordeaux et l'Olympique de Marseille, dimanche soir, pour le compte de la 20e journée.Une reprise qui sent déjà la poudre. Alors que la phase retour du championnat débute ce week-end avec la 20e journée, la Ligue 1 réserve déjà un choc, qui a de quoi réchauffer les coeurs des supporters en manque de spectacle en ce moment. L'Olympique de Marseille, 4e avec un match en retard, se déplace en effet à Chaban-Delmas pour affronter l'armada bordelaise, irrésistible lors des matches allers. Cette rencontre sonne donc déjà comme un tournant puisqu'en cas de défaite, Marseille se retrouverait reléguer à 14 points des Girondins."On rencontre ce qui se fait de mieux mais sur un match on est capable de faire la différence. Bordeaux est une équipe huilée, il y a des déplacements communs, un vécu", remarque ainsi Didier Deschamps sur le site officiel du club. Le technicien olympien ne veut pourtant pas verser dans le défaitisme et a même son plan de bataille : "Il faudra être attentif à leur maîtrise, l'apport des latéraux et les changements de jeu. L'objectif est de bloquer les latéraux mais pas uniquement sinon on va jouer dans notre moitié de terrain. Il faut leur poser des problèmes, bien utiliser la balle au moment de la récupération..."Du côté Bordelais, si Laurent Blanc n'a pu aligner son équipe mercredi au Mans en Coupe de la Ligue en raison de la neige, et s'inquiète de l'état de forme de ses troupes, il estime tout de même que la pression est sur les épaules marseillaises: "Je pense que le match est beaucoup plus important pour Marseille que pour Bordeaux. Je ne dis pas ça pour jouer quelconque jeu... Il n'y a qu'à voir le classement. Ceci étant, on veut gagner ce match", expliquait ainsi le Président en conférence de presse. Néanmoins, le technicien bordelais compte bien remporter son duel à distance face à Deschamps: "Il y a de l'émulation, mais cela n'empêche rien. C'est comme à la belote ou à la pétanque : vous jouez contre votre copain, mais vous avez envie de le gagner !"