Bordeaux la joue modeste

  • A
  • A
Bordeaux la joue modeste
Partagez sur :

Bordeaux revient peu à peu dans le haut de tableau. En décrochant une deuxième victoire consécutive en Championnat, grâce à leur succès ce dimanche sur la pelouse d'Arles-Avignon (4-2) lors de la 14e journée de Ligue 1, avec notamment un triplé de Modeste, les Girondins demeurent au contact des équipes de tête. Leur jeu reste toutefois à parfaire.

Bordeaux revient peu à peu dans le haut de tableau. En décrochant une deuxième victoire consécutive en Championnat, grâce à leur succès ce dimanche sur la pelouse d'Arles-Avignon (4-2) lors de la 14e journée de Ligue 1, avec notamment un triplé de Modeste, les Girondins demeurent au contact des équipes de tête. Leur jeu reste toutefois à parfaire. Ce n'est guère flamboyant, mais l'essentiel est ailleurs pour Bordeaux. En s'imposant ce dimanche sur la pelouse d'Arles-Avignon (4-2), lors de la 14e journée de Ligue 1, les Girondins ont décroché un deuxième succès d'affilée en Championnat après celui obtenu contre Nancy (2-1) le week-end dernier. Et c'est seulement la deuxième fois que cela leur arrive depuis le début de la saison. Cette troisième victoire à l'extérieur leur permet surtout de rester au contact des équipes de tête, à deux points du nouveau leader lillois, vainqueur de Monaco dans la douleur (2-1), et à égalité avec un duo composé de Marseille et Brest. "Tout n'est pas parfait mais l'essentiel, c'est de prendre les trois points, a résumé Benoît Trémoulinas devant la caméra de Foot+. C'est important pour la confiance car on se sent mieux depuis un mois." Cette excellente opération comptable, au coeur d'une Ligue 1 ultraserrée, offre à Jean Tigana, l'entraîneur bordelais, un climat de travail plus clément. Car il reste du boulot aux Girondins pour trouver un fond de jeu digne de leurs plus belles heures, un an et demi auparavant, lorsque Laurent Blanc et sa troupe réalisaient un triplé historique pour le club en 2009 (Championnat, Coupe de la Ligue et Trophée des champions). Pour repartir de Provence dans la peau du vainqueur, Bordeaux a bénéficié de circonstances favorables avant de prendre le dessus sur un promu aux capacités limitées. "Ça a été difficile en début de match mais l'expulsion a tout changé, a expliqué Trémoulinas. Même si a dix contre onze, on doit mieux faire parce qu'on se fait peur sur des contres adverses." Le tournant du match en effet, l'expulsion de Laurenti pour une main dans la surface et le penalty transformé par Modeste (1-1, 35e). Un test contre Lille lors de la prochaine journée Une double sanction lourde de conséquences pour Arles-Avignon, qui avait pourtant ouvert le score par Camel Meriem, un ancien Bordelais, quelques minutes auparavant (1-0, 22e). Juste avant la pause, la fébrile défense provençale, fruit des essais testés ces dernières semaines par l'entraîneur Faruk Hadzibegic, craquait une deuxième fois, Yoan Gouffran en profitant pour marquer dans le but déserté par Merville, le gardien de l'ACA, peu inspiré sur le coup (2-1, 39e). Le portier pouvait en revanche en vouloir à ses partenaires sur les deux dernières réalisations bordelaises de la soirée. Statiques, les défenseurs laissaient les Girondins progressaient tranquillement, presque au ralenti, pour permettre à Modeste, étrangement seul aux six mètres sur deux actions similaires, de s'offrir un triplé, le premier sous ses nouvelles couleurs (3-1, 59e, puis 4-1, 88e). Seule rayon de soleil dans la fin de match désastreuse d'Arles-Avignon, le deuxième but des Provençaux signé Bouazza, auteur d'une frappe limpide du gauche (4-2, 89e). Pour Bordeaux, le prochain match aura valeur de test selon Trémoulinas: "Ça donne des perspectives intéressantes pour le prochain week-end à Lille." Affronter le leader, au jeu tout en mouvement, pourrait donner des idées aux Girondins ou les faire retomber dans leurs travers du début de saison...