Bordeaux gagne le premier round

  • A
  • A
Bordeaux gagne le premier round
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les Girondins ont eu gain de cause : Lyon-Grenoble aura lieu samedi.

LIGUE 1 - Les Girondins ont eu gain de cause : Lyon-Grenoble aura lieu samedi."À l'unanimité". Visiblement, la Ligue (LFP) ne s'est guère posée de questions au moment de décider de la suite à donner au recours des Girondins de Bordeaux. Lundi, le club champion de France et actuel leader du Championnat avait demandé à ce que Lyon-Grenoble, initialement prévu le vendredi 26, soit disputé dans l'après-midi du samedi 27, jour de la finale de la Coupe de la Ligue entre Bordeaux et Marseille (Lyon-Bordeaux a déjà commencé). Quatre jours plus tard, les deux clubs français s'affronteront en quarts de finale aller de la Ligue des champions, à Gerland. "Ça va tout à fait dans le sens que l'on souhaitait, a expliqué Jean-Louis Triaud au micro d'Europe 1. Je trouve que c'est une bonne décision, que la Ligue aurait prise, d'ailleurs, si elle avait eu connaissance du tirage. Nous étions très sereins, il n'y a eu ni climat tendu, ni polémique." L'appel de Lyon rejeté L'Olympique lyonnais, qui avait dit lundi son opposition à un nouveau changement de date pour le derby face au GF38, n'a pas tardé à faire appel de la décision de la LFP. Très remonté, le président de Jean-Michel Aulas a fait part de son agacement, mardi soir, dans Europe 1 Foot. "C'est invraisemblable, a déclaré le boss de l'OL. C'est ouvrir la porte à la demande de tous les clubs qui souhaiteraient modifier la planification d'un calendrier légalement organisé. On déplace l'horaire d'un match concernant deux équipes sur la demande d'une équipe extérieure et à une date non officielle. C'est la stupéfaction." Pour le président de l'OL, la situation actuelle découle d'un calendrier de la Ligue 1 devenu fou. "On se retrouve dans une situation ubuesque dans le championnat français. À neuf matches de la fin, Bordeaux et Marseille vont avoir deux matches en retard. C'est inédit en Europe." Ecoutez la réaction de Jean-Michel Aulas sur Europe 1: "On va passer à des choses un peu plus sérieuses avec la commission qui a été appelée à notre demande. Attendons de voir ce que dira cette commission d'appel", espérait encore "JMA", mardi. Un ultime recours qui n'a pas satisfait à la demande lyonnaise. La Commission d'Appel de la Ligue de football professionnel a en effet annoncé, mercredi dans un communiqué, sa décision de "confirmer la date du samedi 27 mars à 17 heures". Dernier rebondissement, l'OL a décidé de demander une conciliation au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), qui rendra une décision définitive jeudi après-midi.