Bordeaux commence à craquer

  • A
  • A
Bordeaux commence à craquer
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le Paris-SG s'offre une victoire de prestige devant Bordeaux (3-1), qui va mal.

LIGUE 1 - Le Paris-SG s'offre une victoire de prestige devant Bordeaux (3-1), qui va mal. Bordeaux va mal, c'est désormais une certitude. Engagés encore sur trois fronts il y a deux semaines, les Girondins n'ont maintenant plus aucune marge en championnat, après leur défaite devant Marseille en finale de la Coupe de la Ligue (1-3), leur élimination de la Ligue des champions par Lyon (1-3, 1-0), et désormais ce revers à Paris (1-3). Pour le grand retour du public au Parc des princes, après le huis-clos imposé lors de la dernière journée à domicile face à Boulogne (3-0), les hommes de Laurent Blanc ont sacrément contribué au retour de la fête dans les travées du stade de la porte de Saint-Cloud. Le PSG met un gros rythme dès l'entame, Giuly se voyant logiquement refuser un but pour hors-jeu après une volée repoussée de Makelele (19e). Erding (24e) et Gourcuff (27e) manquent de précision, avant l'expulsion on ne peut plus méritée de Ramé pour une faute de main hors de sa surface devant Erding (31e). Sur le coup franc qui s'ensuit, le nouvel entrant Keita n'a même pas le temps de se chauffer qu'il est contraint d'aller chercher le cuir au fond de ses filets, Armand convertissant le coup franc en force du gauche à l'entrée de la surface (1-0, 35e). Bordeaux bel et bien derrière Marseille Juste avant la pause, Giuly touche encore la barre sur une volée déviée par Keita (45e). Si le lutin parisien avouera pendant le match au micro d'Orange Sport que "la sortie de Ramé nous a bien aidé", Keita s'offre pourtant un magnifique baptême du feu en s'imposant successivement devant Hoarau de près (50e) puis Erding (69e), alors qu'Edel sauve lui aussi les siens face à Sané (58e) et Trémoulinas (66e). Mais peut-être encore un peu tendre pour se montrer régulier dans un tel contexte, Keita manque tout de même un dégagement au pied, ce qui permet à Hoarau de temporiser avant de donner vers Erding, qui double la mise d'une puissante frappe du gauche sous la barre (2-0, 74e). Si Sané réduit la marque en déviant de la tête un coup franc de Wendel (2-1, 81e), Hoarau ne laisse que cinq petites minutes d'espoir aux Girondins en marquant, lui aussi du crâne, sur un long coup franc de Jallet (3-1, 86e), quelques instants seulement après avoir déjà manqué une balle de but en contre (84e). Keita se détendra une dernière fois devant Kezman dans le temps additionnel (90e+1), symbole de la déconfiture de Bordelais à trois points du leader marseillais. Avec le même nombre de matches cette fois...