Bordeaux au régime sec

  • A
  • A
Bordeaux au régime sec
Partagez sur :

L'arrivée de Landry Nguemo lundi, en provenance de Nancy, permet aux Girondins de Bordeaux de bénéficier de leur deuxième recrue après Nicolas Maurice-Belay. Les deux joueurs n'ont pas coûté un centime aux Bordelais, plutôt dans le dur financièrement. Les départs de Diarra et Fernando n'ont même pas permis de combler le déficit prévisionnel, et d'autres départs sont attendus.

L'arrivée de Landry Nguemo lundi, en provenance de Nancy, permet aux Girondins de Bordeaux de bénéficier de leur deuxième recrue après Nicolas Maurice-Belay. Les deux joueurs n'ont pas coûté un centime aux Bordelais, plutôt dans le dur financièrement. Les départs de Diarra et Fernando n'ont même pas permis de combler le déficit prévisionnel, et d'autres départs sont attendus. Bordeaux est bien loin de son titre de champion de France 2009, ce n'est pas nouveau. Après une saison pour le moins mouvementée, passée majoritairement sous les ordres de Jean Tigana, les Girondins s'attèlent à reconstruire, petit à petit. Dans ce contexte, l'arrivée de Landry Nguemo en provenance de Nancy, sans débourser le moindre euro, peut s'apparenter à une jolie pioche. "J'avais des propositions d'autres clubs, a confirmé le Camerounais lors de sa présentation officielle lundi, sur le site officiel de son nouveau club. J'ai discuté avec eux. Quand Bordeaux est arrivé, j'ai pris ma décision. Il y a vraiment un gros challenge ici. Il y a eu un changement d'entraîneur, la saison dernière a été compliquée. Du coup, sportivement, il y a beaucoup de choses à faire. Bordeaux doit retrouver sa place." Mais alors, quelle est la place de Bordeaux, justement ? Cette arrivée est la deuxième officielle pour les Girondins depuis l'ouverture du marché des transferts, après celle de Nicolas Maurice-Belay dans les valises de son ancien entraîneur à Sochaux, Francis Gillot. Conne Nguemo, l'ancien Monégasque était libre de tout contrat. Les Bordelais ne sont pas au mieux financièrement, et doivent composer avec. Jean-Louis Triaud l'a explicitement confirmé à 20 minutes: "Les ventes de Diarra et de Fernando ne suffisent pas à combler notre déficit prévisionnel." Nguemo: "Une très grosse équipe" Les supporters aquitains doivent donc s'attendre à d'autres départs, et peut-être d'envergure afin de renflouer les caisses au mieux. Le milieu de terrain bordelais, seul secteur à peu près correct la saison passée, pourrait ainsi se voir totalement décimé. Déjà fortement amputés avec ces deux départs de choix que constituent Diarra et Fernando - qui a passé une bonne partie du temps en défense centrale la saison dernière, afin de pallier la blessure de Planus - les Girondins récupèreraient, par exemple, une somme intéressante en cas de départ de Jaroslav Plasil, qui aurait très envie de rejouer la Ligue des champions (d'après des informations de Sud Ouest). Quoi qu'il en soit, Bordeaux a bien du mal à digérer sa courte période dorée. L'effondrement du champion en titre lors de la deuxième partie de saison 2009-2010 est encore dans toutes les mémoires au Haillan, et l'exercice suivant n'a pas infirmé la tendance, malgré une 7e place au final. La démission de Jean Tigana en fut l'apothéose, au soir d'une cuisante défaite à Chaban-Delmas devant Sochaux (0-4). Le double départ de Gourcuff et Chamakh n'a pas été compensé, loin de là, et les Girondins doivent à nouveau se mettre dans la peau d'un club moyen du championnat. Ce n'est visiblement pas l'avis de Nguemo, qui a parlé lundi de Bordeaux comme d'une "très grosse équipe". En même temps, l'inverse aurait été étonnant.