Bordeaux, attention au piège

  • A
  • A
Bordeaux, attention au piège
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Les Girondins affrontent l'Olympiakos en huitièmes de finale.

LIGUE DES CHAMPIONS - Les Girondins affrontent l'Olympiakos en huitièmes de finale. Une semaine après l'exploit réalisé par l'Olympique Lyonnais face au Real Madrid (1-0), Bordeaux va-t-il également briller en Ligue des Champions ? Opposés à l'Olympiakos en huitièmes de finale, les Girondins disposent a priori d'un tirage plus clément que les Gones et partent favoris de cette confrontation. Mais s'ils veulent accéder au prochain tour, les hommes de Laurent Blanc devront se montrer particulièrement méfiants vis-à-vis de cette équipe grecque et notamment lors du match aller disputé mardi au Pirée. Champion de Grèce en titre, l'Olympiakos occupe actuellement la deuxième place de son championnat avec deux points de retard sur le Panathinaikos de Djibril Cissé. Habitués des joutes européennes, le club du port d'Athènes a jusqu'à présent réalisé un parcours sans-faute, notamment à domicile. Après avoir éliminé les Moldaves du FC Sheriff Tiraspol lors du tour préliminaire (3-0 sur l'ensemble des deux matches) les Grecs ont franchi l'obstacle de la phase de poules en remportant leurs trois matches disputés dans leur antre du Stade Karaiskaki, face aux Néerlandais d'Alkmaar (1-0), au Standard de Liège (2-1) et à Arsenal (1-0). Domi: "On peut les perturber" Ainsi, pour l'ancien parisien Didier Domi, arrivé en Grèce en 2006 mais peu utilisé cette saison, l'Olympiakos a une bonne carte à jouer face au champion de France en titre, comme il l'a confié au micro d'Europe 1: "On peut les perturber. Sur un match aller-retour, tout est possible, donc, en cas de qualification, on ne pourrait pas parler d'exploit". Côté Girondin, si le report du match prévu samedi face à Auxerre a permis de recharger les batteries, la prudence est plutôt de mise, d'autant plus que le club au scapulaire sera de nouveau privé de son capitaine Alou Diarra, forfait pour cause de blessure aux ischio-jambiers. Ainsi, Wendel estime avant la rencontre que c'est du "50-50". Une estimation très mesurée qui doit parfaitement convenir à son entraîneur Laurent Blanc. Mais les Bordelais, auteurs d'un parcours sans-faute jusqu'à présent en Ligue des Champions, ont de solides arguments à faire-valoir et notamment la patte gauche du Brésilien, très en vue lors de ses dernières sorties.