Bordeaux à la relance

  • A
  • A
Bordeaux à la relance
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Bordeaux veut retrouver des couleurs sur le terrain du PSG.

Ligue 1 - Bordeaux veut retrouver des couleurs sur le terrain du PSG. Éliminé de la Ligue des champions au stade des quarts de finale, Bordeaux a eu le mérite mercredi de mettre un terme à une série de trois revers consécutifs aussi malvenue qu'inédite depuis l'arrivée de Laurent Blanc sur le banc aquitain, à l'été 2007. Vainqueurs de Lyon (1-0), les Girondins ont offert une réaction alors que l'inquiétude gagnait les rangs des champions de France. Charge désormais aux Bordelais de confirmer ce succès sur la scène hexagonale et de renouer avec la victoire en Ligue 1, une semaine après une défaite concédée à domicile contre Nancy (2-1). Une visite sur le terrain d'un PSG, concentré sur sa demi-finale de Coupe de France à venir, semble tomber à point nommé pour Yoann Gourcuff et les siens. Tancé successivement par Marseille en finale de Coupe de la Ligue (3-1), Lyon lors du quart de finale aller de Ligue des champions (3-1) et Nancy donc (2-1), Bordeaux a rassuré en milieu de semaine sur sa capacité à produire du jeu. Le club de la capitale, qui n'espère plus rien en championnat, peut logiquement s'attendre à souffrir face à une équipe girondine dépossédée de son fauteuil de leader le week-end dernier et qui voudra reprendre du poil de la bête du côté de la Porte d'Auteuil pour défendre un titre de champion de France sérieusement menacé. Désormais pleinement concentré sur le championnat, seule compétition lui offrant des perspectives dans cette fin d'exercice 2009-2010, Bordeaux doit vaincre dans la capitale. Le dessein girondin pourrait être facilité par le onze de départ concocté par Antoine Kombouaré. Appelé à défier les amateurs de Quevilly mercredi à Caen pour une place au Stade de France, le PSG ne devrait pas jouer avec son équipe-type face à Marouane Chamakh et consorts. Dans cette logique, Mateja Kezman devrait être titulaire au coup d'envoi. L'attaquant serbe estime d'ailleurs que "si nous voulons nous imposer, il faudra être surtout costaud mentalement." Alors que les meilleurs Parisiens ne seront peut-être pas tous présent sur la pelouse, ceux qui joueront disposeront de l'appui de leur public, de nouveau autorisé à occuper les travées du Parc des Princes après une série de matches à huis clos, à moins que l'appel au boycott de trois associations de supporters de la tribune Auteuil ne les prive d'un certain soutien.