Bon pour le moral

  • A
  • A
Bon pour le moral
Partagez sur :

Le jeu du champion de France laisse encore à désirer mais la victoire arrachée samedi à Toulouse (1-0) pour le compte de la 14e journée de championnat arrive à point nommé. L'OM joue son avenir mardi en Ligue des champions sur la pelouse du Spartak. Les hommes de Deschamps, qui doivent impérativement l'emporter à Moscou, ont montré au Stadium un moral de gagnant. Ils en auront bien besoin.

Le jeu du champion de France laisse encore à désirer mais la victoire arrachée samedi à Toulouse (1-0) pour le compte de la 14e journée de championnat arrive à point nommé. L'OM joue son avenir mardi en Ligue des champions sur la pelouse du Spartak. Les hommes de Deschamps, qui doivent impérativement l'emporter à Moscou, ont montré au Stadium un moral de gagnant. Ils en auront bien besoin. Sur la route menant à Moscou, l'OM avait tout à craindre de son arrêt à Toulouse. Débarqué samedi au Stadium avec deux mauvais résultats dans les valises (Défaite à Paris - 1-2 et nul à domicile contre Lens - 1-1), le champion de France avait intérêt à ne pas s'emmêler les pieds sur les marches haut-garonnaises. Et après quelques frayeurs comme le penalty manqué par Taiwo ou les coups de butoirs de Mansaré, la mission fut remplie avec le généreux concours d'André Ayew. Le fils de l'ex-coéquipier de DD à l'époque dorée des années Tapie, inscrivit dans le money time le seul but du match (88e). "Il y a eu de la détermination en seconde période avec beaucoup de centres et sur l'un d'eux Dédé Ayew nous a délivrés", commentait Deschamps aux caméras d'OMtv, soulignant le bon état d'esprit affiché par ses troupes. Il y avait de la volonté et le contenu est évidemment bien meilleur que ce que l'on a vu dans les matches précédents... Une force collective s'est dégagée mais il faut le répéter à chaque match et à Marseille c'est tous les trois-quatre jours". La 14e journée évacuée, Deschamps et ses joueurs sont désormais tournés vers le déplacement capital dans la capitale russe. MLD refuse l'échec L'objectif est on ne peut plus clair. L'OM doit s'imposer sur la pelouse synthétique du Spartak s'il veut encore espérer voir les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Si les coéquipiers de Mandanda veulent en être assurés, il leur faut un succès autre que par 1-0, le score de l'aller en faveur de l'équipe de Karpine, battue ce week-end par le CSKA (1-3). Né en Russie (à Saint-Pétersbourg), Margarita Louis-Dreyfus a rappelé l'importance de ce match de la cinquième journée. "L'an passé, la priorité était de remporter un titre pour la mémoire de mon mari et pour mettre fin à cette « malédiction » qui durait depuis presque 20 ans à Marseille. Cette saison, la direction a décidé d'investir de façon importante lors du mercato pour renforcer l'équipe et lui permettre de franchir le premier tour de la Champions League. Une élimination serait donc une grande déception, pour ne pas dire un échec pour le club", a prévenu la veuve de RLD dans une entrevue accordée au JDD. La propriétaire du club provençal monte au créneau dans un moment charnière de la saison, avançant également l'intérêt financier que constitue ce Spartak-OM. La pression sera peut-être un peu plus lourde sur les épaules des Marseillais mardi soir. Ah ! Si Lucho n'avait pas loupé cette tête « inmanquable » au Vélodrome en ouverture de la compétition... L'OM n'est plus de toute façon dans le temps des regrets, mais celui de la revanche.