Bon départ pour Le Cléac'h

  • A
  • A
Bon départ pour Le Cléac'h
@ Le Télégramme
Partagez sur :

VOILE - Le skipper de Brit Air a remporté la 1ère étape de la Solitaire du Figaro.

VOILE - Le skipper de Brit Air a remporté la 1ère étape de la Solitaire du Figaro. Pour sa neuvième participation depuis 2000 à la Solitaire du Figaro, Armel Le Cléac'h a marqué les esprits lors de la première des quatre étapes de l'édition 2010. Quasiment leader de bout en bout, le skipper de Brit Air a mis 3 jours 11 heures 14 minutes et 32 secondes pour parcourir les 515 milles reliant Le Havre à Gijón, à la vitesse moyenne de 6,19 noeuds. Il a franchi la ligne d'arrivée, située à deux milles au large du port de la ville des Asturies, dans la nuit de vendredi à samedi à 1h15 avec un petit quart d'heure d'avance sur Yann Eliès (Generali Europ Assistance). Eric Peron, sur Skipper Macif 2009, a pris la troisième place avec 22 minutes de retard. Dans l'allure dès les premiers milles, le récent vainqueur de la Transat AG2R-La Mondiale n'a jamais été évincé des cinq premières places lors de cette première étape. En tête depuis jeudi matin et le passage de la pointe Bretagne aux aurores, le Finistérien n'a dès lors cédé la première place qu'à François Gabart (Skipper Macif 2010), finalement quatrième à l'arrivée à Gijon à 47'51'', et Yoann Richomme (DLBC), qui pour sa première Solitaire du Figaro a bouclé la première étape en 7e position avec 1h11' de retard. Eliès deuxième malgré un échouage C'est dans le Golfe de Gascogne que Le Cléac'h a fait la différence en optant pour une trajectoire décalée à l'Est de la route directe: "C'est une belle victoire car depuis le début, j'étais souvent aux avant-postes. J'ai toujours été dans les bons coups même si je n'ai pas toujours été le meilleur partout mais au final, je passe en tête à Portsall. C'était important car je savais que ça partirai par devant à un moment ou à un autre. Dans le golfe de Gascogne, une fois traversée la dorsale, c'était les premiers qui touchaient le vent. Plus on avançait et plus ça allait vite. Au fil de la journée, je voyais les bateaux derrière moi devenir plus petits, je savais que c'était bon signe", confiait le vainqueur du jour à l'arrivée. Deuxième à l'arrivée, Yann Eliès aura connu une première étape bien plus mouvementée. Leader mercredi au dernier pointage de 19 heures, le skipper de Generali-Europ Assistance a perdu très gros en s'échouant sur la plage de Primel, pas loin de Morlaix. S'il a réussi à se déséchouer seul, le Briochin écopera d'une pénalité pour avoir utilisé son moteur, plombant ses chances de victoire finale. Malgré cet incident, le dauphin de Nicolas Lunven sur la Solitaire 2009 préférait rester positif une fois la ligne franchie: "L'alarme ne s'est pas mise en route et j'ai fini sur la côte. C'est une grosse erreur, j'hypothèque peut-être mon Figaro là-dessus alors qu'aujourd'hui, je serai idéalement placé. Mais c'est le jeu, ça fait partie des histoires de La Solitaire du Figaro. Après, je me suis dit qu'il fallait faire comme Damian Foxall en 1999. Il était tombé à l'eau. On l'avait ramené sur son bateau et il s'était dit qu'il fallait gagner la manche et il l'avait gagnée. Mon objectif, c'était ça, la gagner et je ne suis pas loin. Je n'ai pas à rougir de ma course". Une course qui reprendra mardi avec la deuxième étape qui relie Gijon à Brest sur 418 milles.