Bon anniversaire Zarco ?

  • A
  • A
Bon anniversaire Zarco ?
Partagez sur :

Révélation française de la première partie de saison, Johann Zarco fêtera samedi ses 21 ans. Le lendemain, l'Avignonnais s'attaquera au Sachsenring avec l'ambition de contester l'hégémonie du leader du championnat 125cc Nicolas Terol. Conscient des limites de sa machine, le pilote du team Ajo n'en garde pas moins une soif inextinguible de victoire.

Révélation française de la première partie de saison, Johann Zarco fêtera samedi ses 21 ans. Le lendemain, l'Avignonnais s'attaquera au Sachsenring avec l'ambition de contester l'hégémonie du leader du championnat 125cc Nicolas Terol. Conscient des limites de sa machine, le pilote du team Ajo n'en garde pas moins une soif inextinguible de victoire. Quatre podiums en huit épreuves, le bilan de Johann Zarco parle pour lui en cette saison 2011. Sans un excès de zèle des organisateurs du Grand Prix de Catalogne, le 5 juin dernier, l'intéressé pourrait même compter une victoire à son palmarès. Seulement son offensive ultime sur Nicolas Terol, le leader du championnat 125cc, n'a pas été du goût des commissaires de course ce jour-là. Et Johann Zarco roule toujours après son premier triomphe mondial - succès qu'il a tutoyé au Mugello il y a deux semaines après avoir signé la première pole de sa jeune carrière. Actuellement numéro deux de la hiérarchie 125, à 39 longueurs du sommet, l'Avignonnais de naissance est sans conteste la révélation tricolore de cette première partie de saison 2011. Le digne héritier des Arnaud Vincent et Mike di Meglio, sacrés dans cette même catégorie en 2002 et 2008 ? Certainement, même s'il y a encore loin de la coupe aux lèvres, réalité mécanique oblige. Si son team, l'écurie finlandaise Ajo, a accouché ces dernières années de deux champions du monde - Mike di Meglio et Marc Marquez - le déficit de puissance de sa Derbi par rapport à l'Aprilia de Nicolas Terol semble rédhibitoire. Témoin le scénario du Grand Prix d'Italie... "Pendant la course, je me demandais comment je pouvais faire pour gagner parce que je savais que Terol était tranquille tant qu'il restait derrière moi. Sa moto était plus rapide et il roulait bien. Je suis resté devant parce que si j'arrivais sur la ligne droite derrière lui j'étais sûr et certain de finir deuxième, expliquait Johann Zarco sur le site officiel du MotoGP il y a quelques jours. Je suis donc resté devant lui pour essayer de gagner mais c'était vraiment difficile de passer la ligne avant lui." Effectivement, la moto d'usine a logiquement fait la différence devant la compé-client dans la dernière ligne droite. Ce week-end en Allemagne, l'espoir paraît cependant permis pour le protégé de Laurent Fellon. Sur un circuit plus étroit et tortueux - donc plus lent - que ne l'est le Mugello, la Derbi de Johann Zarco aura ses chances, d'autant qu'aucun pilote de la catégorie 125cc cette année ne peut se targuer d'avoir déjà dompté le Sachsenring par le passé. "Au Sachsenring on va essayer de continuer comme ça. Quand on peut s'échapper c'est toujours plus facile de jouer le podium, il y a beaucoup moins de risques à prendre. C'est une piste que j'aime bien et je pense que nous pourrons bien préparer la moto avec le team et mes mécaniciens. Je vais essayer de me faire plaisir et de réussir mais quoi qu'il arrive Terol sera encore l'homme à battre. J'essayerai de rester avec lui et de me battre pour la victoire." Le cadeau idéal pour ses 21 ans.