Bolt n'est plus hors d'atteinte

  • A
  • A
Bolt n'est plus hors d'atteinte
Partagez sur :

Moins dominateur sur le sprint mondial, Usain Bolt voit ses adversaires reprendre confiance à un an des Jeux Olympiques. Sixième meilleur performeur mondial cette saison avec 9"88, trois dixièmes de plus que son record du monde, le Jamaïcain voit ses compatriotes Powell et Mullings revenir à grandes enjambées. Suffisant pour faire vaciller le trône de l'homme le plus rapide du monde lors des Mondiaux de Daegu ?

Moins dominateur sur le sprint mondial, Usain Bolt voit ses adversaires reprendre confiance à un an des Jeux Olympiques. Sixième meilleur performeur mondial cette saison avec 9"88, trois dixièmes de plus que son record du monde, le Jamaïcain voit ses compatriotes Powell et Mullings revenir à grandes enjambées. Suffisant pour faire vaciller le trône de l'homme le plus rapide du monde lors des Mondiaux de Daegu ? Attention, royaume en péril ? Si Usain Bolt reste la star de l'athlétisme mondial, capable d'obtenir plusieurs milliers de dollars pour s'aligner en meeting, le Jamaïcain n'est pourtant que le sixième homme le plus rapide sur 100 m cette saison, le tout juste avant les championnat du monde (voir encart)... Impensable il y a encore deux saisons, après des Mondiaux de Berlin qu'il avait écrasé autant que les Jeux un an auparavant ! Effectuant son retour à Rome fin mai, après une saison 2010 pourrie par les blessures et conclue dès juillet par une défaite à Stockholm face à l'Américain Tyson Gay (9"84 contre 9"97), Bolt n'a en effet pas impressionné, que ce soit sur sa sortie romaine, à Ostrava cinq jours plus tard (pour le même chrono de 9"91) ou à Monaco le 22 juillet (9"88). Le recordman du monde (9"58 au stade olympique de Berlin en finale des Mondiaux 2009) ne dégage pas autant de facilité, devant souvent s'employer pour devancer ses rivaux. Des adversaires aussi divers que son compère Asafa Powell, toujours aussi impressionnant en meeting et auteur de la MPM 2011 (9"78 à Lausanne le 30 juin), la révélation Steve Mullings (régulier mais contrôlé positif), le Français Christophe Lemaitre qui se rapproche des meilleurs ou encore l'inamovible Tyson Gay. Si l'Américain sera absent aux Mondiaux, n'ayant pu s'aligner aux sélections américaines en raison d'une blessure à la hanche l'ayant contraint de mettre fin à sa saison, le 100m ne manque pas de prétendants avides de faire tomber le roi. Walter Dix est de ceux là. Spécialiste du 200 m mais médaillé de bronze sur 100m aux derniers JO, l'Américain s'alignera sur les deux distances à Daegu, fort de sa victoire aux Trials américains devant un certain Justin Gatlin, revenu de suspension. Bolt : "Je ne suis pas au niveau d'il y a deux ans" Vainqueur le week-end dernier à Londres sur 200m, Dix a son petit avis sur le maitre jamaïcain : "Il faut juste que je gagne quelques médailles à ces Mondiaux et, là, les gens commenceront à faire attention à moi", notait l'Américain après le meeting Diamond League avant de préciser qu'Usain Bolt était désormais "sans aucun doute battable". Gare pourtant car le natif de Floride pourrait avoir bien préparé son affaire. Désirant rester invincible sur les grandes compétitions jusqu'à Londres, objectif ultime de sa carrière, "La Foudre" s'est ménagé pour arriver à Daegu avec un pic de forme. Tout en restant lucide sur ses capacités actuelles : "Il y a encore un peu de temps pour travailler avant les championnats du monde. Je n'attendrai jamais 9"58 cette saison, je ne suis pas au niveau d'il y a deux ans", avouait-il à Monaco après avoir dominé d'un rien son compatriote Nesta Carter. Bolt ne dominerait donc plus le sprint mondial ? Ce constat serait à relativiser puisque le triple champion olympique (100, 200, 4x100m) ne s'est aligné que sur trois 100m cette saison. "J'ai mis la barre assez haute, alors on attend beaucoup de moi. Mais maintenant, les gens réalisent aussi que revenir de blessure n'est pas aussi simple, même pour moi. Je continue de travailler, je sais ce que j'ai fait", reconnaissait Bolt avant le meeting Areva à Paris début juillet. Moins cannibale, la Foudre pourrait s'être transformé en gestionnaire, capable de « daeguter » ses adversaires en Corée...