Bolt et Lemaitre, la suite

  • A
  • A
Bolt et Lemaitre, la suite
Partagez sur :

Usain Bolt et Christophe Lemaitre n'ont connu aucun souci en séries du 200m des championnats du monde, dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Jamaïquain faisait sa première apparition depuis sa disqualification en finale du 100m, dimanche dernier. Meilleur temps des séries du demi-tour de piste en 20"30, la "Foudre" a assuré, tandis que Lemaitre s'en sort aussi très bien avec un chrono de 20"51.

Usain Bolt et Christophe Lemaitre n'ont connu aucun souci en séries du 200m des championnats du monde, dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Jamaïquain faisait sa première apparition depuis sa disqualification en finale du 100m, dimanche dernier. Meilleur temps des séries du demi-tour de piste en 20"30, la "Foudre" a assuré, tandis que Lemaitre s'en sort aussi très bien avec un chrono de 20"51. Il fallait conjurer le sort. Usain Bolt venait quand même de passer plus de quatre jours à gamberger, avec l'idée probablement envahissante de ne pas se rater dans les starting-blocks. En séries du 200m, le Jamaïquain n'a pas fauté et s'est libéré d'un poids, en réalisant tranquillement le meilleur temps avec un chrono de 20"30. Personne n'en attendait moins du recordman du monde de la discipline, sans doute déterminé à frapper un très grand coup sur le demi-tour de piste. Revanchard au possible, la "Foudre" n'a plus que cette opportunité pour briller en individuel. Au lendemain de la catastrophe du 100m, Bolt ne disait pas autre chose dans un communiqué: "J'ai quelques jours pour me reconcentrer et me préparer pour le 200m vendredi." En attendant les demi-finales prévues à 12h55, heure française, la défense de son titre est donc bien entamée. Les séries n'ont pas laissé de favori sur le carreau, tout juste des outsiders, dont on ne savait d'ailleurs pas tout à fait s'ils pouvaient vraiment prétendre à ce statut. Le Jamaïquain Marvin Anderson et l'Américain Jeremy Dodson ont apporté la réponse, puisqu'ils ne poursuivront pas leur route à Daegu (en tout cas sur 200m). Avec des temps respectifs de 21"09 et 20"92, les deux hommes restent en rade... Pour les autres, pas de souci majeur en revanche, à commencer par Christophe Lemaitre. Lemaitre: "J'ai bien assuré" A l'instar de Bolt, le Français a terminé tranquillement en tête de sa série, se permettant même un bon relâchement sur la fin de course. Le champion de France de la discipline - et co-recordman national, avec Gilles Quénéhervé - a assumé son rang, lui qui partait très largement avec les faveurs du pronostic dans une série où le Japonais Shinji Takahira et le Lesothan Mosito Lehata ont pris les autres strapontins pour les demies, respectivement en 20"87 et 21"03. Assez loin de Lemaitre donc, qui a terminé en 20"51. "J'ai bien assuré, j'ai fait ce qu'il fallait, maintenant le plus dur ça va être en demies", s'est-il contenté de déclarer devant les caméras de France 2. Au total, Lemaitre se contente du sixième temps des séries, derrière Bolt, Walter Dix (20"42), l'Egyptien Amr Ibrahim Mostafa Seoud (20"44, record personnel), le Bahreïnien Michael Mathieu (20"46) et le Jamaïquain Nickel Ashmeade (20"47). Rien d'insurmontable a priori en vue d'une médaille de bronze, mais il faudra bien sûr confirmer dès l'écueil des demi-finales. Dans les autres courses de la nuit, les autres éclaircies dans le clan tricolore sont venues de Benjamin Compaoré, Sandra Gomis et Stéphanie Falzon, qualifiés pour la finale du triple saut, pour les demi-finales du 100 m haies et pour la finale du marteau. Concernant la native de Saint-Nazaire, classée 4e de sa série en 13"07 et qui n'a pris que le 17e temps total, les espoirs sont assez réduits. Idem pour Falzon, qui réussit tout de même la performance d'entrer en finale avec le 12e meilleur jet à 68,92m. Pour Compaoré en revanche, lui qui doit prendre la relève de Teddy Tamgho, son bond à 17,11m dès le premier essai lui a permis de terminer avec la 4e marque, et de se placer comme un réel outsider en vue de dimanche. A noter enfin que Cindy Billaud, sur 100m haies, et le relais 4x400m féminin ont été éliminés dès les séries (13"50 pour Billaud, 3'28"02 pour le relais composé de Phara Anacharsis, Muriel Hurtis, Marie Gayot et Floria Guei).