Bolt a encore grandi

  • A
  • A
Bolt a encore grandi
Partagez sur :

Usain Bolt est là, et bien là. Six jours après son faux départ en finale du 100m des Mondiaux, qui restera dans l'histoire de l'athlétisme, le Jamaïquain a survolé le 200m en 19"40 avant de conclure le 4x100m sur un nouveau record du monde (37"04). Plus fort que jamais dans sa tête, Bolt semble avoir ajouté une corde à son arc lors de son séjour à Daegu, à un an des Jeux Olympiques de Londres.

Usain Bolt est là, et bien là. Six jours après son faux départ en finale du 100m des Mondiaux, qui restera dans l'histoire de l'athlétisme, le Jamaïquain a survolé le 200m en 19"40 avant de conclure le 4x100m sur un nouveau record du monde (37"04). Plus fort que jamais dans sa tête, Bolt semble avoir ajouté une corde à son arc lors de son séjour à Daegu, à un an des Jeux Olympiques de Londres. Si un record du monde ne fait pas le bonheur total, il y contribue quand même un petit peu. En finissant par une phénoménale ligne droite dimanche en finale du relais 4x100m, Usain Bolt a conclu son séjour à Daegu sur une excellente note. Bien sûr, la copie rendue par le roi de la piste, cuvée 2011, restera à jamais ternie par cet incroyable faux départ en finale du 100m le dimanche précédent. Mais en réagissant de la sorte, avec également un écrasant 19"40 samedi en finale du 200m - quatrième meilleur chrono de l'histoire - Bolt a confirmé que sur la planète de l'athlétisme, il demeurait un extraterrestre. Samedi, le Jamaïquain n'en rajoutait pas malgré sa superbe performance sur le demi-tour de piste. "C'était une bonne course. Je voulais compenser pour le 100m. Cette saison a été plus difficile que la précédente parce qu'il m'a fallu revenir à mon meilleur niveau." Rien de plus, rien de moins. La "Foudre" est restée dans son registre, en plaçant donc ses 19"40 comme un temps tout à fait banal. Même topo après le 4x100m, où malgré le record du monde, il ne s'est pas spécialement enthousiasmé. "Notre seul objectif était de rentrer sur la piste et de courir vite. Nous l'avons fait. Je suis fier de l'équipe." Près d'une demi-seconde de mieux que sa précédente MPM 2011 sur 200m Toujours aussi détendu et prompt à faire le show au départ, dès les séries du 200m dans la nuit de jeudi à vendredi - sa première course depuis la catastrophe du 100m - Bolt n'a pas été transformé par l'échec. Les images de son dépit et de sa puissante rage intérieure après son faux départ ont fait le tour du monde, mais l'homme est un spécimen, une superstar internationale. Cette nouvelle pression n'a pas eu d'incidence sur sa capacité à répondre présent le jour J, elle lui a peut-être permis d'entrer dans une autre dimension. De franchir encore un cap, en somme. Confronté à une situation inédite dans sa carrière, qui reste encore jeune, le multiple recordman du monde n'était pas attendu à un tel niveau sur 200m. Auteur jusqu'ici d'un 19"86 en guise de meilleure performance de l'année (le 9 juin à Oslo), Bolt était avide de revanche et a su transformer ce stress (même si ce mot n'est certainement pas le plus approprié lorsqu'il s'agit de Bolt...) en énergie positive. Enfin, sa position de dernier relayeur lui a aussi permis de laisser une dernière impression visuelle hors normes pour ces Mondiaux. "J'ai aimé être le dernier relayeur. J'ai un petit problème avec mon tendon d'Achille et je risquais d'avoir des problèmes dans le virage. Il a été décidé que je ferai le dernier relais. Yohan Blake a fait un grand virage." Pas rancunier avec ça, alors que Blake lui a subtilisé l'or qui lui était promis sur 100m. Probablement les paroles d'un athlète qui se sait loin, très loin devant la concurrence en valeur intrinsèque. Plus que jamais, Bolt est un monstre.