Boire, manger, jouer et prier

  • A
  • A
Boire, manger, jouer et prier
@ Reuters
Partagez sur :

BUNDESLIGA - Les footballeurs musulmans ont été autorisés à manger pendant le ramadan.

BUNDESLIGA - Les footballeurs musulmans ont été autorisés à manger pendant le ramadan. Boire, manger, jouer et prier. Les footballeurs professionnels évoluant en Allemagne vont pouvoir concilier travail et religion à l'occasion du mois du ramadan, qui commence le 11 août prochain. Ainsi en a décidé, en accord avec la Fédération allemande de football, le Conseil central des musulmans en Allemagne (ZMD), se basant sur une décision religieuse de la mosquée Al-Azhar du Caire et du Conseil européen pour la fatwa et la recherche (ECFR). "Le contrat de travail conclu par le joueur et le club oblige le joueur à maintenir un certain niveau de performance et lorsque son travail, régi par contrat et constituant sa seule source de revenu, l'oblige à jouer en période de ramadan et que le jeûne a une influence sur sa performance, alors il a le droit de rompre le jeûne", selon la décision des hautes autorités de la mosquée égyptienne. Pendant le ramadan, les musulmans s'abstiennent de manger et de boire de l'aube au crépuscule. L'an dernier, cette problématique religieuse avait émergé lorsque le club du FSV Francfort (2e division) avait adressé un avertissement à trois de ses joueurs ayant fait le ramadan, avançant des raisons médicales. Le Malien Soumaila Coulibaly, le Gambien Pa Saikou Kujabi et le Marocain Oualid Mokhtari avaient alors observé le jeûne sans en avertir leur club. Le président du FSV Francfort, Bernd Reisig, s'est félicité de la décision, estimant que celle-ci "permet au joueur professionnel d'accomplir son travail de sportif de haut niveau tout en respectant pleinement sa conviction religieuse". Selon le ZMD, les joueurs qui le souhaitent peuvent observer, a posteriori, une période de jeûne à l'issue de la saison de football.