Bölöni: "Rien à perdre mais..."

  • A
  • A
Bölöni: "Rien à perdre mais..."
Partagez sur :

Le technicien lensois reste fidèle à ses principes. Même avant un match capital contre Marseille, ce dimanche à 21h pour le compte de la 29e journée de Ligue 1. Totalement concentré sur la prestation de ses hommes, László Bölöni aborde le match contre les champions de France en titre avec la ferme intention de prendre trois points, devenus capitaux pour le maintien.

Le technicien lensois reste fidèle à ses principes. Même avant un match capital contre Marseille, dimanche à 21 heures pour le compte de la 29e journée de Ligue 1. Totalement concentré sur la prestation de ses hommes, László Bölöni aborde le match contre les champions de France en titre avec la ferme intention de prendre trois points, devenus capitaux pour le maintien. László, après cette trêve internationale, quelle est la situation de votre effectif avant Marseille? Adil Hermach est rentré de sélection (Maroc) avec une fatigue importante et un rhume. Varane n'a pas pu s'entraîner en raison d'une cheville douloureuse mais les kinés pensent qu'il reste une chance d'amélioration. Runje est rentré de sélection (Croatie contre la France) avec une béquille. Il est aux soins intensifs. Aujourd'hui (vendredi), on ne peut pas dire s'il sera apte. Kovacevic devrait être forfait, problème de hanche, et Chelle a eu une alerte. Vous avez profitez de la trêve pour effectuer un stage sur la Côte d'Opale. Quel était le programme et qu'en avez-vous retenu ? On a mis une grande charge physique pendant les trois jours. On n'a pas pu faire une journée de plus, c'est dommage. Les joueurs ont bien répondu à cette charge et l'ont visiblement bien digérée. Ce stage a été clos par un match amical contre Boulogne (défaite 1-0). Que vous a-t-il apporté ? Il m'a donné des infos sur les noms et sur la voie à suivre. J'ai pu suivre avec beaucoup d'attention la deuxième vague lensoise (les futurs pros, ndlr) et donner du temps de jeu à certains qui en manquaient comme Chelle, Keita ou Kasraoui. J'ai surtout pu prendre toutes ces informations sur les jeunes et même si elles ne sont pas toutes bonnes, elles seront utiles. "Notre match référence à Montpellier" La victoire à Montpellier (4-1) a été convaincante. Finalement, est-ce une déception de ne pas avoir pu enchaîner à cause de la trêve ? Je ne peux pas répondre à cette question. Avant de jouer Montpellier, on savait qu'on allait avoir une coupure derrière. Mais grâce à cette victoire et ce stage, cela vous a permis aussi de redonner au club un peu de moral, non ? C'est sûr, le travail passe mieux. Ce ne serait pas correct de vous dire que cette victoire n'a rien changé. On a fait notre match référence à Montpellier. Personnellement, j'ai cherché à comprendre pourquoi on a perdu en efficacité dans le jeu en deuxième période. J'espère avoir fait le bon diagnostic. Surtout avant Marseille... C'est un match spécial, à guichets fermés. Marseille est le club le plus populaire en France. Pour nous et notre situation au classement, ça ne change pas grand chose. "On y va pour danser et manger" Quelle vision avez-vous de l'Olympique de Marseille cette saison ? Cette équipe n'est pas toujours régulière mais elle a des qualités pour être présente en haut de tableau. Ils sont difficiles à manoeuvrer. Ce n'est pas impossible que je retire un attaquant par rapport à Montpellier (Lens avait titularisé quatre attaquants à Montpellier, ndlr). Marseille vous impressionne-t-il ? Pas spécialement. Tout de même, ce match semble idéal pour se libérer à domicile après le revers contre Toulouse (1-0) ? On est dans une situation où on n'a rien à perdre mais où on est obligé de gagner. Ce match est une fête mais on y va pas pour regarder, boire un verre... On y va pour danser et manger.