Bodmer touche au but

  • A
  • A
Bodmer touche au but
Partagez sur :

Arrivé l'été dernier dans la capitale, Mathieu Bodmer a peiné à s'imposer aux yeux d'Antoine Kombouaré avant de devenir un titulaire indiscutable à un poste plus avancé qu'à Lyon. L'ancien Lillois savoure ce retour aux avant-postes et sa belle complicité avec Nenê, avant la réception de Valenciennes samedi lors de la 33e journée de Ligue 1.

Arrivé l'été dernier dans la capitale, Mathieu Bodmer a peiné à s'imposer aux yeux d'Antoine Kombouaré avant de devenir un titulaire indiscutable à un poste plus avancé qu'à Lyon. L'ancien Lillois savoure ce retour aux avant-postes et sa belle complicité avec Nenê, avant la réception de Valenciennes samedi lors de la 33e journée de Ligue 1. Rien ne pourrait ternir son plaisir retrouvé. Pas même le ciel voilé et le vent soufflant sur le Camp des Loges jeudi, à deux jours de l'accueil de Valenciennes. Mathieu Bodmer est un homme serein, heureux d'avoir retrouvé un poste plus épanouissant. Et forcément, à l'heure de s'exercer devant le but d'Apoula Edel, le natif d'Evreux n'est pas le dernier à multiplier les tentatives. Ni le plus maladroit d'ailleurs pour réceptionner et convertir les centres d'Armand et Ceara... Guillaume Hoarau, plus en difficulté, appréciera d'autant qu'avec deux buts (sur les deux derniers matches à Brest et à Angers en Coupe), Bodmer est le meilleur buteur du club sur le mois d'avril. "Ça marche plutôt bien", glisse-t-il modestement. Ce bilan flatteur tranche nettement avec l'image de son passage à Lyon, terminé au poste de défenseur voire sur le banc. En moins de dix ans, de Caen à Paris, Bodmer a ainsi écumé de nombreux postes, d'attaquant à défenseur en passant par milieu offensif, relayeur ou purement défensif. De cette polyvalence, appréciée par un entraîneur mais parfois handicapante pour la carrière d'un joueur ne pouvant pas se fixer, l'ancien espoir lillois ne retient qu'une chose: "A la base je suis un attaquant, j'ai toujours été attaquant. Les aléas de ma carrière font que pour pouvoir sortir plus vite, à Caen notamment, j'ai dû jouer derrière. A Lyon, on sait ce qui s'est passé mais à la base à Lille ou même durant la première année à l'OL, j'ai eu la chance de marquer pas mal de buts. Et le but, c'est un plaisir, le plus grand plaisir en football." Son replacement a pourtant tardé à entrer dans l'esprit d'Antoine Kombouaré. "C'est vrai que je suis venu ici pour jouer milieu défensif. Mais Clément (Chantôme) a pris que ce soit ma place ou celle de Jérémy Clément à un moment où lui était suspendu et moi blessé et il est resté." Bodmer, lui, ne s'est pas contenté longtemps du banc, aidé aussi par le manque d'efficacité des buteurs du club: "A un moment, le coach m'a replacé en soutien de l'attaquant ou en deuxième attaquant. Et je suis rentré dans la rotation avec Mev' (Mevlut Erding), Guillaume (Hoarau) et Peguy (Luyindula).""Nenê est beaucoup plus collectif qu'à une période" Celui que beaucoup prédestinaient déjà à l'équipe de France du temps de ses exploits lillois se reconstruit peu à peu. Au fil des matches ressurgissent les images d'un Bodmer séduisant, métronome sous le maillot du Losc, se payant notamment le scalp de Manchester United et de l'AC Milan en phase de poules des Ligue des champions 2006 et 2007. "Lille, c'est beaucoup de souvenirs, avoue-t-il aujourd'hui. On m'y a laissé pas mal de temps, en me faisant confiance, j'y ai découvert la Ligue des champions avec de grandes aventures..." Ces émotions, le joueur de 28 ans aspire à les retrouver. Il faudra pour cela "titiller Lyon jusqu'à la fin" dans l'espoir d'arracher la troisième place. Il compte pour cela sur sa complicité avec Nenê, un joueur avec qui il apprécie évoluer: "On s'entend très bien. C'est un joueur très technique et qui se déplace bien donc c'est assez facile de le trouver et de demander le ballon parce qu'en général, il revient toujours bien." A ses côtés, le Brésilien semble aussi plus à l'aise, retrouvant le jeu de ses premiers mois parisiens: "Peut-être qu'il a été critiqué parce qu'il marquait un peu moins mais je pense qu'il faut voir ses qualités au niveau des passes décisives. Je pense qu'il a mis beaucoup de bons ballons ces derniers temps. Même dans le jeu, je le trouve beaucoup plus collectif qu'à une période, ça simplifie le jeu de tout le monde. Quand lui joue simple, on est obligé de jouer simple à côté et ça bonifie le jeu de l'équipe." Valenciennes, battu à l'aller sur deux éclairs du Brésilien, en sait quelque chose. Le club nordiste serait pourtant bien avisé d'également garder un oeil sur Bodmer samedi soir au Parc des Princes.