Bodmer et les Lyonnais sereins

  • A
  • A
Bodmer et les Lyonnais sereins
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Mathieu Bodmer aborde le match retour face au Real avec sérénité.

LIGUE DES CHAMPIONS - Mathieu Bodmer aborde le match retour face au Real, prévu mercredi, avec sérénité. A la veille du départ pour Madrid, où Lyon doit affronter le Real, mercredi, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions (aller : 1-0), Mathieu Bodmer a confié lundi dans Europe 1 Foot que les joueurs de l'OL abordaient cette rencontre "sereinement". Et pour cela, l'ancien Lillois s'appuie sur des chiffres. "Ça fait cinq-six matches (en fait, six ndlr) qu'on ne prend pas de but, on a trouvé une vraie assise défensive et devant, on peut marquer à tout moment. On sait très bien que si on marque un but là-bas, ils seront obligés d'en marquer trois. Certes, on a encore vu contre Séville (3-2) que c'était sans doute l'une des meilleures attaques d'Europe, mais au niveau défensif, ce n'est pas forcément le cas. On est conscients de nos qualités, on sait qu'on peut aller là-bas pour se qualifier." Ecoutez l'interview de Mathieu Bodmer sur Europe 1: Bodmer était pour la première fois titulaire depuis son retour, samedi, à Boulogne (0-0). Blessé aux adducteurs puis à une cuisse, il a été éloigné des terrains durant cinq mois. Ce qui lui fait dire qu'il sera encore un peu juste physiquement dans l'esprit de Claude Puel pour commencer la rencontre. "Le coach a une palette assez large, avec cinq ou six joueurs pour trois postes, que ce soit au milieu ou en attaque. Je pense que "Toul" (Jérémy Toulalan) sera devant la défense, avec peut-être le même dispositif qu'au match aller, ce qui avait bien fonctionné (Toulalan avec Makoun et Pjanic au milieu, ndlr)". Dimanche, Lyon a concédé un triste nul à Boulogne, entretenant le mythe d'une équipe à deux visages, Championnat et Ligue des champions. "Je pense qu'on a la capacité pour jouer les deux types de compétition, explique au contraire Bodmer. Parfois, en Championnat, on a du mal à faire du jeu. On a les qualités pour avoir le ballon, on a les joueurs pour, je trouve ça dommage qu'on l'abandonne parfois trop facilement à l'adversaire." La possession du ballon, ce sera l'un des facteurs clés de la rencontre, mercredi soir, à Santiago Bernabeu.