Boca Juniors sacré !

  • A
  • A
Boca Juniors sacré !
Partagez sur :

Privé de titre depuis 2008, Boca Juniors a renoué avec le succès ce dimanche en remportant le tournoi d'ouverture du championnat d'Argentine. Grâce à sa victoire 3-0 contre Banfield à domicile, les Xeneizes se sont assurés un 24e titre, l'équipe de Riquelme ne pouvant plus être rattrapée par le Racing Club, relégué à 11 points.

Privé de titre depuis 2008, Boca Juniors a renoué avec le succès ce dimanche en remportant le tournoi d'ouverture du championnat d'Argentine. Grâce à sa victoire 3-0 contre Banfield à domicile, les Xeneizes se sont assurés un 24e titre, l'équipe de Riquelme ne pouvant plus être rattrapée par le Racing Club, relégué à 11 points. Boca n'avait besoin que d'un point pour remporter "l'Apertura" ce dimanche. Sous un ciel ensoleillé, le club ne s'en est pas contenté, assurant le spectacle en écrasant Banfield 3-0. L'ancien club de Diego Maradona a donc conquit son 24e titre, le premier depuis l'Apertura 2008. Pour rappel, l'année footballistique argentine se divise en deux parties et sacre deux champions par an. Vainqueur de "l'Apertura" dimanche, Boca pourrait récidiver lors de "la Clausura" qui se déroule de février à juin. Comble du hasard, le bourreau de Banfield ne fut autre que Dario Cvitanich, joueur formé au club qui d'ailleurs, par signe de respect, n'a célébré ses buts que très sobrement. Auteur d'un doublé, il a ouvert le score à la 10e minute à la suite d'un cafouillage puis a doublé la mise à la 44e d'une belle frappe en pivot. C'est Rivero qui a scellé le sort des vert et blanc d'une frappe somptueuse à la 47e, inscrivant au passage son premier but pour les Boquenses. Réclamé par toute la Bombonera, Juan Roman Riquelme ne fit son entrée en jeu qu'à la 64e minute sans toutefois avoir un gros impact sur le jeu. A noter qu'il effectuait là son 600e match chez les pros, 15 ans après avoir commencé en primera división chez les Argentinos Juniors . Un style Mourinhesque Dans l'euphorie de la victoire, Julio Falcioni entraîneur de Boca Juniors s'est exclamé: "Boca a gagné le championnat parce qu'il était le meilleur de tous. Il n'y a aucun doute que nous étions les meilleurs". Une déclaration, relayée par le site Mediotiempo, qui peut paraître incontestable au vu du résultat mais discutable du point de vue de la manière. Durant des jours marqués d'un deuil quasi national chez le voisin brésilien après la disparition du chantre du beau jeu, le regretté Socrates, les équipiers de Riquelme triomphent grâce à un football qui, à défaut d'être spectaculaire, reste efficace. Avec aucune défaite, seulement quatre buts encaissés et 22 marqués en 17 rencontres, Falcioni a su fédérer son groupe à la manière d'un Mourinho autour d'un projet, avant tout défensif regretteront certains. Une étoile reste tout de même dans cette équipe. En effet malgré ses 33 ans Riquelme, véritable catalyseur offensif des Bosteros, a toujours su, quand son physique le prédisposait, mener son équipe à la victoire.