BMW sur la route de l'exploit

  • A
  • A
BMW sur la route de l'exploit
Partagez sur :

La S 1000 R n°99 de l'équipe Motorrad France a réalisé la pole position des 24 Heures du Mans moto dont le départ sera donné samedi à 15 heures. Erwan Nigon a impressionné en réalisant un chrono d'1'36"950, le plus rapide de toute l'histoire de l'épreuve. Avec Sébastien Gimbert et Damian Cudlin, le Français visera la victoire dimanche, la première d'une marque non japonaise dans la Sarthe.

La S 1000 R n°99 de l'équipe Motorrad France a réalisé la pole position des 24 Heures du Mans moto dont le départ sera donné samedi à 15 heures. Erwan Nigon a impressionné en réalisant un chrono d'1'36"950, le plus rapide de toute l'histoire de l'épreuve. Avec Sébastien Gimbert et Damian Cudlin, le Français visera la victoire dimanche, la première d'une marque non japonaise dans la Sarthe. Et si BMW entrait dans l'histoire dimanche à 15 heures en franchissant en tête la ligne d'arrivée après un dernier passage au virage du Raccordement ? Depuis 1978, année de création de la version moto de la classique d'Endurance mancelle, les marques nippones trustent le palmarès, Honda, Kawasaki, Suzuki et Yamaha monopolisant la plus haute marche du podium. Or la S 1000 R du constructeur allemand semble arriver à maturité. Rapide, il lui a d'abord manqué la constance en course, un facteur désormais trouvé comme en témoigne sa 2e place au Bol d'Or et sa victoire à Albacete lors d'une épreuve de 8 Heures. Jeudi et vendredi, Cudlin, Gimbert et Nigon ont porté le premier coup de leur putsch manceau en raflant la pole position devant les maitres nippons. Nigon, dans la lancée de son titre de vice-champion de France Superbike à Albi le week-end dernier derrière Gimbert, a donné le ton avec un chrono impressionnant d'1'36"950, ses coéquipiers suivant la voie pour réaliser un temps cumulé d'1'37"519, plus rapide que le meilleur temps des trois chronos de la Kawasaki auteur de la pole l'an passé ! Nigon en profite pour battre un record avec le chrono le plus rapide de toute l'histoire de l'épreuve, étant le premier homme sous la barre des 1'37 au tour. Yamaha et Kawasaki suivent, Suzuki ne baisse pas les bras De quoi donner de folles mais légitimes espérances au team BMW et à son patron Mickael Bartholemy, interrogé par le site Motoracinglive : "C'est un avantage pour la course. Hier, le team était un peu nerveux mais l'excellente performance de l'équipe a permis de détendre l'atmosphère et d'aborder plus sereinement cette deuxième séance. Nous disposons du meilleur package, pilotes - machine - pneus. Ce serait fabuleux de remporter les 24 heures Moto mais pour cela il faudra attendre encore quelques heures". La vigilance reste en effet de mise car, si le SERT (5e) parait logiquement en retrait après les forfaits de Foray et Philippe, le jeune Guittet peinant à suivre le rythme mais améliorant constamment ses chronos, la Yamaha du Yart, deuxième, est bien disposée à sauver sa saison, le jeune Loris Baz ayant impressionné ce vendredi. Tenante du titre, la Kawasaki du SRC partira en troisième position malgré la chute de Leblanc jeudi soir, juste devant la Yamaha du GMT 94, pourtant handicapée par la lourde chute de Checa ayant nécessité l'emploi de la moto de course pour la session de vendredi. BMW devra donc être sur ses gardes dès 15 heures samedi pour un double tour d'horloge propre à renforcer la légende du Mans... 12 ans après le succès de la marque à l'hélice dans l'édition auto, là aussi au nez et à la barbe des Japonais Nissan et Toyota.