Bleus : "un rapport pour faire semblant"

  • A
  • A
Bleus : "un rapport pour faire semblant"
@ Europe 1
Partagez sur :

Guy Roux a déploré l’inutilité de l’enquête sur la débâcle française durant la Coupe du monde 2010.

"Un rapport pour faire semblant", un jury à la compétence discutable : les propos de Guy Roux sont sans équivoque pour qualifier l’enquête sur le comportement de l’équipe de France en Afrique du Sud, à propos de laquelle un rapport de synthèse doit être rendu vendredi.

Les membres de la Commission chargée de l’enquête "ont travaillé en 15 jours", sans "moyens de déplacement", ils "ont péniblement appelé 18 des 23 joueurs" a-t-il énuméré. "Pour moi, c’est pour faire semblant", en a conclu Guy Roux vendredi matin sur Europe 1.

Épargner Laurent Blanc

Ce rapport d’enquête intervient au lendemain de la publication, jeudi par Laurent Blanc, de sa première liste de joueurs. "S’ils veulent lui démolir son équipe de France, ils n’ont qu’à continuer les affaires pendant tout le mois d’août puis de septembre et puis comme cela on recommencera, on regardera l’Euro 2012 à la télévision sans l’équipe de France", a poursuivi non sans ironie l’ancien entraîneur.

Guy Roux a en revanche apprécié la liste des 22 joueurs présélectionnés pour le prochain match des Bleus contre la Norvège. "C’est bien, cela permet à tout le monde de réfléchir un petit coup, Laurent Blanc a marqué le coup, cela lui permet de demander qu’on lui fiche la paix ensuite", a-t-il analysé, bien qu’il considère cette sélection comme une "équipe C".

Un championnat sans bouleversement

A la veille de la reprise du championnat de France, quels sont les favoris aux yeux de Guy Roux ? "C’est difficile d’être original et de dire Arles-Avignon", a répondu Guy Roux, avant de poursuivre : "on reste sur Marseille bien sûr, Bordeaux, Lyon et puis un outsider comme il en vient un chaque année", comme "Rennes, s’il réussit ses derniers échanges" (le départ du Rennais Gyan et l’arrivée du Niçois Rémy).

Mais il faut s’attendre à un championnat très proche de l’exercice précédent, puisque les transferts de joueurs ont été rares en France cet été. "Cela va un peu nuire à la popularité au début, il y a peu d’échanges, donc peu de nouveautés", a conclu Guy Roux.