Bleus: les échos de Tignes

  • A
  • A
Bleus: les échos de Tignes
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - En route pour les dernières nouvelles des Bleus, en stage à Tignes.

EQUIPE DE FRANCE - En route pour les dernières nouvelles des Bleus, en stage à Tignes.Ambiance, ambiance... Et si c'était la clé de tout ? Les joueurs qui se sont exprimés depuis le début de la préparation savoyarde sont unanimes : sans esprit de corps, ils n'arriveront à rien en Afrique du Sud. "Aimez-vous les uns les autres" aurait déclaré en substance Raymond Domenech à ses troupes mardi soir. Un commandement vite fait sien par Patrice Evra, premier joueur à faire face aux micros et caméras le lendemain. "Il faudra faire les efforts pour connaître tout le monde, assénait le Mancunien. Ce n'est pas le tout de passer le stage ensemble et de ne parler qu'avec quelques uns. Il va falloir que tout le groupe soit uni et on a tout le stage pour le faire. Il faut commencer par ça."Et à les voir évoluer ensemble, on pourrait presque croire que ce voeu pieu est en train de devenir réalité. Eclats de rire en série au tennis ballon, mise en boîte de William Gallas par ses coéquipiers vendredi matin à la sortie de la salle de musculation, joie communicative d'Alain Boghossian lors des petits jeux de fin de séance l'après-midi,... Autant de signes que ce groupe vit bien, ce que n'a pas nié Cédric Carrasso, qui y voit même un signe. "Si ça ne se passe pas bien dans un groupe, c'est dur de faire une bonne compétition, avoue le troisième portier des Bleus. Mais avec tout ce que je vois dans ce groupe, je pense qu'on va faire une bonne Coupe du monde." C'est tout ce qu'on leur souhaite et à voir Franck Ribéry féliciter chaleureusement Marc Planus après une passe bien sentie pendant l'entraînement, on commence à se dire que l'alchimie est en bonne voie...Enfin du jeu !Si l'entraînement matinal a été annulé et remplacé par un footing autour du lac de Tignes et une séance de musculation, le tout sans Lassana Diarra (voir ci-dessous), les choses sérieuses ont enfin débuté l'après-midi. Répartis en trois groupes de six (Henry-Ribéry-Abidal-Clichy-Planus-A.Diarra, Anelka-Gallas-Gignac-Réveillère-Govou-Diaby et Gourcuff-Cissé-Evra-Valbuena-Sagna-Squillaci), les Tricolores ont enchaîné les exercices avec ballon, à une ou deux touches de balle et dans des espaces de plus en plus grands, pour terminer sur une sorte de toro géant où Patrice Evra ne s'est pas départi de son habituelle rage de vaincre. A noter que les supporters tricolores étaient moins présents pour ce deuxième entraînement, peut-être en raison de températures un peu moins clémentes.Les absents ont-ils toujours tort ?On peut en tout cas légitiment se poser la question en ce qui concerne Florent Malouda. Car le Guyanais a dû abandonner ses coéquipiers pour une bonne cause, sa femme devant accoucher samedi à Londres. L'ancien Guingampais sera de retour à Tignes dimanche matin, après avoir assisté la naissance de son quatrième enfant. Lassana Diarra doit lui commencer à trouver le temps long. Depuis la nuit passée à plus de 3 000 mètres d'altitude, le Madrilène a zappé deux séances d'entraînements ainsi que le footing de vendredi matin en raison de troubles intestinaux. Le retour au niveau de la mer devrait lui faire le plus grand bien. Arrivé mercredi soir en Savoie après la finale de la Coupe du Roi, Sébastien Squillaci a lui uniquement participé au début de la séance du jour avant de retourner à l'hôtel pour récupérer.Jeu, set et match !Alors que leurs coéquipiers sont enfin rentrés dans le "dur", les gardiens de l'équipe de France ne chôment pas pour autant. Hugo Lloris, Steve Mandanda et Cédric Carrasso ont ainsi eu le droit à deux séances bien particulières vendredi. Ils ont d'abord pu s'essayer au tennis en salle dans un gymnase de la station savoyarde, avant de récidiver en extérieur en fin d'après-midi. Un exercice où le Lyonnais, qui a débuté par la petite balle jaune, s'est distingué, et si le portier phocéen n'a pas à rougir de sa prestation raquette en main, le coup droit du gardien bordelais semble lui encore perfectible...