Bleus : ils ont fait campagne ou non

  • A
  • A
Bleus : ils ont fait campagne ou non
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les joueurs ont usé de stratégies différentes auprès du sélectionneur.

EQUIPE DE FRANCE - Les joueurs ont usé de stratégies différentes auprès du sélectionneur.L'attente va prendre fin. Sur le plateau de TF1 (ce soir à 20h), Raymond Domenech livrera la liste des 23 internationaux retenus pour disputer le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Si certains joueurs ne se sont pas privés de donner leur avis sur les choix stratégiques du sélectionneur durant les semaines précédentes, d'autres ont préféré se montrer plus discrets ou au contraire clamer haut et fort leur envie de Bleus pour s'attirer les grâces du patron.Ils n'ont pas leur langue dans leur pocheEncore jamais sélectionné pour une phase finale de Coupe du monde, Nicolas Anelka espère bien être du voyage en Afrique du sud. Fort d'une belle saison avec Chelsea, sacré champion d'Angleterre, et d'une présence récurrente chez les Bleus depuis près d'un an, l'attaquant français s'est laissé aller à quelques déclarations franches après la déroute de l'équipe de France face à l'Espagne en match amical (0-2, le 3 mars). "Je n'arrive pas à expliquer la mauvaise passe de l'équipe de France. On a pourtant les joueurs, les qualités pour faire quelque chose de bien. Mais on ne peut pas continuer à prendre des leçons de football comme contre l'Espagne. Au niveau du positionnement, de la tactique, de la confiance, les Espagnols n'ont rien à voir avec nous", avait confié l'ancien Parisien sur Orange Sport. Sans véritablement pointé du doigt Domenech, Anelka avait toutefois asséné : "il va falloir qu'on travaille pour trouver la solution, sinon ce n'est pas possible, on va partir au bout de trois matches". Réponse du principal intéressé : "il s'est peut-être oublié dans l'analyse, avait lâché Raymond Domenech sur le plateau du Canal Football Club mi-avril.Autre Blues, autre motif de mécontentement, mais critiques plus modérées. Florent Malouda, qui a terminé sa saison en trombes avec le club anglais, se plairait à évoluer côté gauche . "Ce n'est pas moi qui fait l'équipe... regrettait récemment le Guyanais devant les caméras de Canal +, mais [...] j'ai été écarté du débat". Un constatation plutôt qu'un reproche ? L'ancien Lyonnais se défend de vouloir créer une nouvelle polémique. "Il faut que tout le monde aille dans le même sens et le même sens, c'est aller contre l'adversaire", avait-il conclu.Un débat que Frank Ribéry n'avait pas hésité à ouvrir. "Ma place est à gauche, clamait-il en mars dernier dans France Football. Que ce soit au Bayern ou en bleu, c'est là où je suis le plus libéré, où je m'éclate et où je suis le mieux dans ma tête. Maintenant, c'est à moi de voir avec le coach. On va en discuter et trancher une bonne fois pour toutes. Il faut clore ce débat pour qu'une équipe se mette bien en place." Les remontrances de Raymond Domenech appelant à dépasser les histoires d'égo, et l'affaire Zahia ont quelque peu renvoyé le joueur du Bayern à plus de réserve.Ils sont restés discretsLui aussi cité comme témoin dans cette affaire de proxénétisme, Sidney Govou ne s'est par ailleurs pas laissé aller aux commentaires. Une discrétion partagée par Thierry Henry. Auteur d'une saison anonyme avec le Barça, le capitaine des Bleus, au coeur de la polémique suite à sa main décisive pour la qualification des Bleus face à l'Irlande, a fait profil bas. Malgré son manque de performance, l'ancien Gunner a toutes les chances de rallier l'Afrique du sud en juin prochain. La rivalité au poste de gardien entre Hugo Lloris et Steve Mandanda n'a pas vraiment donné matière à conflits. "A ce jour, la hiérarchie des gardiens en équipe de France est logique. Lloris est décisif et plus régulier que moi. [...] Aujourd'hui, je suis numéro 2", analysait en mars dernier le portier de l'OM.Ils ont versé dans le zèle"Je sélectionnerais Patrick Vieira sans aucun problème". L'ancien Gunner, à présent occupé à Manchester City, entend bien réaliser un come-back inattendu alors qu'il cirait le banc à l'Inter Milan il y a encore quelques mois. Pas question toutefois pour l'ancien capitaine des Bleus de forcer la main de Raymond Domenech. "L'entraîneur me connaît très bien, il sait de quoi je suis capable", confiait-il en avril dernier à Canal+. "L'envie et la détermination sont là. C'est mon objectif, mon défi". Suffisant pour convaincre le sélectionneur alors qu'il n'a plus goûté aux joies de la sélection depuis juin 2009 ? "Comme je suis quelqu'un d'optimiste, je vais dire que j'ai 100% de chances" Un appétit de retour qu'a également mis en avant Djibril Cissé. "La Coupe du monde, j'y crois dur comme fer, je ne lâcherai pas jusqu'au bout", proclamait encore récemment le joueur du Panathinaïkos sur Canal+. Et l'ancien Marseillais de louer ses qualités de combattant : "il sait que j'ai faim, que je ferai ce qu'il me demandera. Si c'est pour cinq minutes, je serai à bloc pendant cinq minutes. Il sait que je ne rechignerai pas à la tâche, que je ne râlerai pas". Son sort sera probablement lié à celui de Karim Benzema, très discret avec le Real Madrid cette saison et qui ne fait pas vraiment l'unanimité pour porter l'attaque tricolore. Si l'ancien Lyonnais confie, dans L'Equipe, ne ressentir aucune "pression supplémentaire" avant l'annonce des 23, il n'en oublie pas d'afficher ses bonnes résolutions : "j'ai une envie de tout casser. J'ai envie de tout faire pour l'équipe de France. Aujourd'hui, j'ai retrouvé mes jambes. Dans ma tête, je suis prêt à relever le défi." Payant ?Alexandre Ruiz et son équipe commenteront ce soir dès 20h la liste des 23 pour le Mondial. En attendant, partagez vos pronostics !