Bleus : des quotas "discriminatoires" ?

  • A
  • A
Bleus : des quotas "discriminatoires" ?
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Mediapart révèle que la FFF aurait créé des quotas discriminatoires.

Près de neuf mois après le fiasco de l’équipe de France en Afrique du Sud, le foot français pourrait connaître de nouvelles turbulences. Selon une enquête de Mediapart, des "quotas discriminatoires officieux" auraient été approuvés par "plusieurs dirigeants de la Fédération française de football (FFF), dont le sélectionneur Laurent Blanc". L’information a immédiatement été démentie par la FFF.

Des sélections inquiétantes

"Pour les plus hautes instances du football français, l'affaire est entendue : il y a trop de noirs, trop d'arabes et pas assez de blancs sur les terrains", écrit Mediapart. "Plusieurs dirigeants de la Direction technique nationale (DTN) et de la FFF, dont le sélectionneur des Bleus en personne, Laurent Blanc, ont approuvé dans le plus grand secret, début 2011, le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays", selon cette enquête.

L’enquête révèle des consignes très précises. "D'après des sources internes à la FFF, scandalisées par le procédé, des consignes ont été données en ce sens ces dernières semaines à différents responsables de centres de formation", poursuit Mediapart. "Le chiffre de 30% a même été avancé, le 18 janvier 2011, par le directeur technique lors d'une réunion de la DTN".

Laurent Blanc récuse ces "propos ineptes"

L'entourage du sélectionneur des Bleus n'a pas tardé à réagir. "Laurent Blanc récuse ces propos ineptes et contraires à sa philosophie", a indiqué Philippe Tournon, attaché de presse de l'équipe de France. Et de poursuivre sur Europe 1 : "Ce que Laurent Blanc tient à dire dans un premier temps, c’est que c’est loin de toute sa philosophie, de toutes ses convictions, qu’on puisse sur un plan humain et même sur un plan football établir des quotas sur la base d’une appartenance ethnique et de couleur de peau".

"Loin de la philosophie" de Laurent Blanc :

Le président de la FFF, Fernand Duchaussoy a, lui aussi, tenu à réfuter les propos avancés par Mediapart. "Je n'ai jamais entendu parler de ça et ça m'étonnerait franchement. Ce serait complètement anormal que ça se passe comme ça et je ne l'accepterai pas". Le président de la FFF a évoqué un autre problème dans sa défense : celui de la double nationalité de certains joueurs. "Il y a un constat, mais ce n'est pas une réflexion, a ajouté Fernand Duchaussoy. C'est qu'on a plein de joueurs à la double nationalité chez les jeunes et qu'ensuite certains ne veulent pas aller en Equipe de France. C'est un choix, il faut l'assumer".

"Un recrutement coloré"

Joint par Europe 1, l’ancien directeur de l’Institut national de football à Clairefontaine, André Merelle, a confirmé que la DTN avait employé des méthodes suspectes. "J'ai jamais formellement entendu parler de quotas en réunion de DTN par contre j'ai souvent entendu des réflexions qui regrettaient un peu qu'on ait un recrutement coloré", a-t-il expliqué. Et de poursuivre : "mais on prend les footballeurs là où ils sont. Les bons footballeurs sont dans les banlieues nord, nord-est. Nous, la couleur on s'en fout. Il se trouve qu'ils sont blacks ou beurs mais peu importe".