Bleus, coups et blessures

  • A
  • A
Bleus, coups et blessures
@ Reuters
Partagez sur :

TELEVISION - France 3 diffuse ce soir (20h35) un documentaire consacré à l'histoire des Bleus.

TELEVISION - France 3 diffuse ce soir (20h35) un documentaire consacré à l'histoire des Bleus.Un coup de boule mal venu, un coup de main mal perçu, des coups de rein mal placés, un coup franc chinois transformé... Depuis quatre ans et la finale de la dernière Coupe du monde, la vie de l'équipe de France est rythmée par les polémiques et les contre-performances. Il est donc de bon ton, à quatre jours de l'ouverture du Mondial sud-africain, de se replonger dans la grande histoire des Bleus, celle des coups de génie et des blessures profondes.C'est ce que propose France 3 ce lundi soir (20h35) dans sa collection Hors-série avec un documentaire de Stéphane Benhamou intitulé La véritable histoire des Bleus. Le titre est trompeur, car on n'apprend rien ou pas grand-chose dans ce film. Non, on revit l'histoire du Coq, avec souvent la chair de poule : les grandes heures – le premier but de Michel Platini lors de sa première sélection, face à la Bulgarie, en 1976, les France-Brésil (Guadalajara 1986, Saint-Denis 1998, Francfort 2006), le but en or de David Trezeguet en finale de l'Euro 2000 –comme les heures sombres – la tentative d'enlèvement de Michel Hidalgo en 1978, les France-Allemagne (Séville 1982, Guadalajara 1986) ou le doublé du Bulgare Emil Kostadinov un soir de novembre 1993.Regardez le teaser de "La véritable histoire des Bleus" :Tout y est, parfois avec les commentaires d'époque, toujours avec l'éclairage d'acteurs ou de spécialistes des Bleus. Et le casting est riche : journalistes (Thierry Roland, Pierre-Louis Basse, Vincent Duluc, Jacques Vendroux,...), joueurs (Didier Six, Alain Giresse, Luis Fernandez, Emmanuel Petit,...) et sélectionneurs (Michel Hidalgo, Gérard Houllier, Roger Lemerre, Raymond Domenech). Les témoignages, rythmés par le récit de Lorànt Deustch, se dégustent autant que les perles assassines du passé : "M. Foot, vous êtes un salaud" (Thierry Roland, lors de Bulgarie-France 77), "Sac à merde... Je pense qu'Henri Michel n'en est pas loin" (Eric Cantona en 1988), "David Ginola a commis un crime contre l'équipe" (Gérard Houllier après France-Bulgarie 1993), "Je ne pardonnerai jamais" (Aimé Jacquet après la victoire finale en Coupe du monde en 1998).Le documentaire fait le choix de ne pas s'attarder sur les premières Coupes du monde françaises et de ne pas laisser de côté l'Euro, qui a vu sans doute les deux plus beaux tournois tricolores, en 1984 et en 2000. Que retiendrons-nous des Bleus 2010 ? Raymond Domenech, finaliste de la Coupe du monde en 2006, n'a qu'une envie : "depuis quatre ans, je suis animé par ça. Revivre ça (une finale de Coupe du monde) mais du bon côté". En l'état actuel des Bleus, ce serait un sacré coup d'éclat.