Blatter ouvre la voie à Platini

  • A
  • A
Blatter ouvre la voie à Platini
Partagez sur :

Michel Platini, qui a conservé ce mardi les rênes de l'UEFA en tant que seul candidat, succèdera-t-il à Sepp Blatter en 2015 à la présidence de la Fifa ? Le timing serait parfait puisque le dirigeant suisse, en poste depuis 1998, a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat s'il était réélu à la tête de l'instance internationale, le 1er juin prochain à Zurich.

Michel Platini, qui a conservé ce mardi les rênes de l'UEFA en tant que seul candidat, succèdera-t-il à Sepp Blatter en 2015 à la présidence de la Fifa ? Le timing serait parfait puisque le dirigeant suisse, en poste depuis 1998, a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat s'il était réélu à la tête de l'instance internationale, le 1er juin prochain à Zurich. Le destin de Michel Platini au sommet des instances internationales de football semble déjà tout tracé. Si l'ancien international et sélectionneur tricolore, 55 ans, a sans surprise été réélu ce mardi à la tête de l'UEFA, puisqu'il était le seul candidat à se présenter, il pourrait endosser un costume un peu plus large d'épaules dans quatre ans et prendre les commandes de la Fifa. Car Sepp Blatter, qui préside cette fédération depuis 1998, a assuré qu'il quitterait son poste en 2015 s'il était encore plébiscité, le 1er juin prochain à Zurich. "Vous savez que j'aspire à un autre mandat de quatre ans. Ce sera les quatre dernières années pour lesquelles je suis candidat", a ainsi déclaré le dirigeant suisse dans un discours devant le congrès de l'UEFA qui se tient actuellement à Paris. Le timing serait parfait pour Michel Platini, qui aura alors terminé son deuxième mandat à la tête de l'instance européenne. En a-t-il vraiment envie ? Oui. Certains l'avaient même poussé à se présenter à la présidence de la Fifa dès cette année après l'annonce de la candidature de Mohamed ben Hammam. Reste à voir si Sepp Blatter, 75 ans, conservera ses fonctions au mois de juin. Son seul concurrent désigné, Mohamed ben Hammam donc, ne compte pas se laisser faire. Aux dernières nouvelles, il serait même prêt à passer un accord avec... Michel Platini pour avoir l'appui de sa fédération, un soutien décisif qui pourrait lui permettre d'emporter les élections de la Fifa. Le dirigeant qatari, qui est lui aussi à Paris afin de s'entretenir avec ses potentiels soutiens européens, a confié qu'il espérait discuter d'une "possible collaboration" avec le patron français de l'UEFA. Qui pourrait être son futur rival en 2015.