Blaquart, premier de la liste ?

  • A
  • A
Blaquart, premier de la liste ?
@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

Après les révélations de Mediapart, Chantal Jouanno a suspendu le DTN François Blaquart.

Première victime des révélations de Mediapart dans l’affaire des quotas en équipe de France, François Blaquart, le Directeur technique national (DTN) de la Fédération française de football (FFF). Samedi, la ministre des Sports, Chantal Jouanno, et le président de la FFF, Fernand Duchaussoy, ont décidé d’un "commun accord" de le suspendre de ses fonctions.

Blaquart, un "fusible"

La ministre des Sports a précisé qu’elle avait pris cette décision dans "l'attente des conclusions des enquêtes menées par la FFF et par l'IGJS (Inspection générale de la jeunesse et des sports), qui rendront leurs conclusions sous huit jours". Les révélations de Mediapart étaient trop importantes. La FFF a été obligée de réagir pour essayer de calmer la polémique.

Samedi, François Blaquart s’est dit "meurtri" et "anéanti moralement" sur RTL. Le DTN trouve la décision "injuste", il attend "les résultats de l'enquête avec beaucoup d'impatience et de sérénité". Il n’a pas nié avoir l'impression de servir de "fusible". François Blaquart a également fustigé ceux qui ont révélé le contenu des réunions à Mediapart. "C'est toute la DTN qui a été piégée", conclut-il.

Si François Blaquart a été suspendu, c’est parce que c’est "le seul personnage qui dépend à la fois du ministère et de la Fédération", a expliqué Fernand Duchaussoy avant de préciser : "dans un premier temps, nous avons pris cette décision. Après, la commission rendra ses conclusions". Des déclarations qui laissent sous-entendre que d’autres têtes pourraient tomber si cette affaire persiste.

Monbaerts dans la tourmente

Installé depuis la déroute des Bleus à la Coupe du monde en Afrique du Sud, Laurent Blanc était apparu comme le nouvel homme fort ces derniers mois. Des victoires de prestige sur l’Angleterre et le Brésil, un parcours très satisfaisant en qualifications pour l’Euro 2012 et un nouvel état d’esprit. Le nouveau sélectionneur avait impulsé un début de changement. Avec ces nouvelles révélations, le foot français pourrait replonger dans une nouvelle crise.

Le storytelling de Mediapart laisse entrevoir de nouvelles révélations. Et si l’affaire continue, d’autres dirigeants pourraient être inquiétés. En première ligne, Erik Mombaerts, le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs. C’est lui qui aurait notamment avancé le chiffre de 30 % pour les quotas lors de la réunion officielle du 8 novembre dernier.

Vendredi, Laurent Blanc a démenti officiellement cette affaire à Bordeaux. Il a affirmé n’avoir "pas entendu parler d'un tel projet" à la FFF. Mais avec les nouvelles révélations de Mediapart, la partie se corse pour lui. Depuis sa prise de fonctions au ministère des Sports, Chantal Jouanno a clairement fait comprendre qu’elle voulait un sport français exempt de tout reproche. Cette affaire des quotas n’est pas vraiment ce qu’elle attendait…