Blaquart au placard

  • A
  • A
Blaquart au placard
Partagez sur :

Le directeur technique national du football français a été suspendu de ses fonctions, par Chantal Jouanno, ministre des Sports, d'un commun accord avec Fernand Duchaussoy, le président de la FFF, annonce ce samedi un communiqué officiel. Il est précisé que ces mesures ont été prises dans l'attente des conclusions des enquêtes menées notamment par la Fédération après l'affaire des quotas lancée par Mediapart.

Le directeur technique national du football français a été suspendu de ses fonctions, par Chantal Jouanno, ministre des Sports, d'un commun accord avec Fernand Duchaussoy, le président de la FFF, annonce ce samedi un communiqué officiel. Il est précisé que ces mesures ont été prises dans l'attente des conclusions des enquêtes menées notamment par la Fédération après l'affaire des quotas lancée par Mediapart Quand les medias sont qualifiés de quatrième pouvoir. Samedi après-midi, Chantal Jouanno a débarqué François Blaquart de son siège de Directeur technique national du football français, moins de 48 heures seulement après les informations révélées par Mediapart, au sujet de ce qu'on peut appeler "L'affaire des quotas". La ministre des Sports a donc mis à exécution les promesses confiées au quotidien Le Monde, sur son édition électronique. "Le directeur technique national a été nommé très récemment par le ministère des Sports. Si les faits étaient avérés, on prendrait des sanctions contre le DTN", avait déclaré Mme Jouanno, qui avait également indiqué que le Ministère ne condamnait "pas la fédération dans l'attente d'éléments plus précis." Ceux apportés par Mediapart ce samedi matin, ont, semble-t-il suffi à la suspension de François Blaquart. Le communiqué précise toutefois que ce dernier a vu ses fonctions terminées sur le champ, "dans l'attente des conclusions des enquêtes menées par la FFF (dirigée par M. Patrick Braouzec, Président de la Fondation du Football) et par l'IGJS (Inspection générale de la jeunesse et des sports), qui rendront leurs conclusions sous huit jours." La sanction du DTN ne s'est donc pas appliquée après les investigations officielles demandées par le Ministère des sports, et annoncées par Fernand Duchaussoy, le patron de la FFF, mais suite aux nouvelles révélations du site d'information créé par Edwy Plenel. Jusqu'aux preuves irréfutables de la véracité de l'article posté aujourd'hui par Mediapart, on peut admettre que le bénéfice du doute soit accordé à Blaquart et la DTN. Ou alors la suspension est justifiée parce que le ministère des Sports détient justement les preuves de ce qui a été dit ce fameux 8 novembre 2010. Quoi qu'il en soit, le football français vient de prendre un nouveau coup sur la tête alors que le climat s'était apaisé depuis les événements de Knysna, notamment avec les bons résultats enregistrés par les Bleus de Laurent Blanc. Le sélectionneur tricolore doit tout de même s'inquiéter après ce qui vient d'arriver à François Blaquart.