Blanc va choisir

  • A
  • A
Blanc va choisir
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur donne sa liste à 11h30.

EQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur donne sa liste à 11h30. Les gardiens : On prend les mêmes ? A priori, Laurent Blanc n'a pas de raison de bousculer la hiérarchie établie avant lui par Raymond Domenech. Après avoir purgé son match de suspension comme les autres "Mondialistes" en Norvège, Hugo Lloris retrouvera sans doute sa place de titulaire et ses doublures - Steve Mandanda et Cédric Carrasso - ne devraient pas changer, surtout compte tenu de leur début de saison. Carrasso, apprécié à Bordeaux par Blanc, auteur d'un retour tonitruant dimanche dernier au Parc (victoire girondine 2-1) pourrait passer devant le Marseillais en n°2, mais les deux portiers semblent encore posséder une longueur d'avance sur Stéphane Ruffier, appelé en renfort en Afrique du Sud après la blessure de l'ancien Toulousain et titulaire en Norvège. Défense : Une charnière à recomposer C'est un des gros chantiers de Laurent Blanc: l'axe central de l'équipe de France, que Raymond Domenech n'est jamais parvenu à stabiliser, constitue l'une des clés du rayonnement des Bleus. D'où l'attente particulière des choix qui seront effectués en vue des deux premiers matches officiels de l'ère Blanc. Toulalan, disponible seulement pour le second (à moins que... voir ci-dessus), jouera-t-il en équipe de France comme à Lyon, c'est-à-dire à son nouveau poste de libéro ? Ou le sélectionneur l'utilisera-t-il au milieu, où son abattage reste un atout de poids ? Pour la Biélorussie, la question ne se pose pas, et Philippe Mexès, longtemps comparé au «Président» et qui a joué 90 minutes en Norvège, semble bien parti pour débuter, d'autant que Sébastien Squillaci, en instance de transfert à Arsenal, est à cours de compétition. Avec qui à ses côtés ? Le Lillois Adil Rami, lui aussi aligné à Oslo, a ses chances, tout comme Eric Abidal qui pourrait revenir en grâce après sa Coupe du monde cauchemardesque (il avait demandé à ne pas jouer le dernier match face à l'Afrique du Sud). Les deux sont en tout cas gauchers, donc potentiellement complémentaires du Romain. Le Parisien Mamadou Sakho et le Bordelais Marc Planus restent en embuscade au cas où, tandis que William Gallas, qui vient de signer à Tottenham, ne semble pas prêt et est sans doute très proche de la retraite internationale. Pour les postes de latéraux, les choix semblent moins compliqués à faire: à droite, Bacary Sagna devrait retrouver sa place de titulaire, reste à lui trouver une doublure, les candidats étant Anthony Réveillère, qui peut jouer sur les deux côtés, Rod Fanni, voire Mathieu Debuchy, convoqué (sans jouer) en Norvège et auteur d'un bon début de saison avec Lille. A gauche, Patrice Evra suspendu et Aly Cissokho blessé, le Bordelais Benoît Trémoulinas, le Lyonnais Anthony Réveillère et le joueur d'Arsenal Gaël Clichy sont les candidats à une place de titulaire. Milieu : Qui pour animer ? Encore un secteur de jeu épineux pour Laurent Blanc, confronté aux blessures et suspensions de certains cadres. En milieu défensif, si l'option Toulalan, uniquement pour le deuxième match (voir ci-dessus) reste d'actualité, le sélectionneur devrait surtout introniser Alou Diarra qui, comme à Bordeaux, pourrait être son capitaine. A ses côtés, Abou Diaby, déjà affûté avec Arsenal, peut très bien faire l'affaire, tout comme Lassana Diarra, même si ce dernier, entré à la mi-temps à Oslo à la place de Moussa Sissoko (actuellement blessé), risque d'être à court de compétition. Le jeune Rennais Yannick Mvila et le Lillois Yohan Cabaye ont des chances de figurer également dans la liste, plus que le Stéphanois Blaise Matuidi. Pour ce qui est de l'animation, en l'absence de Gourcuff (suspendu deux matches suite à son expulsion face à l'Afrique du Sud), Ribéry et Nasri, le poste de meneur reste un casse-tête pour Laurent Blanc. Qui peut très bien le résoudre en misant sur un 4-4-2 avec deux milieux offensifs excentrés, à gauche Florent Malouda, auteur d'un brillant début de saison avec Chelsea, à droite Mathieu Valbuena, voire Hatem Ben Arfa (mais ce dernier, qui ne s'entraîne plus à Marseille, ne semble pas en mesure de postuler), Charles N'Zogbia, Loïc Rémy ou Jérémy Ménez, ces deux derniers étant davantage des attaquants aux yeux du sélectionneur. Un 4-4-2 en losange peut aussi être tenté avec, par exemple, Alou Diarra devant la défense, Malouda à gauche, Diaby ou Lassana Diarra à droite, Valbuena au poste de meneur. Attaque : La concurrence est ouverte Un ou deux attaquants ? A Oslo, Laurent Blanc a privilégié un tandem, Hoarau-Rémy en première période, Ménez-Benzema en seconde. Le retour des Mondialistes lui offre des options supplémentaires avec André-Pierre Gignac, tout frais marseillais, et Djibril Cissé. Mais ce dernier s'est blessé le week-end dernier en amical avec le Panathinaïkos et risque d'être un peu court. Double buteur dans le même temps avec le Real, Karim Benzema a marqué des points et compte bien redémarrer son histoire compliquée avec l'équipe de France par le bon bout, reste à lui trouver le joueur le plus complémentaire possible parmi Guillaume Hoarau, Jérémy Ménez et Loïc Rémy.