Blanc: "Une victoire collective"

  • A
  • A
Blanc: "Une victoire collective"
Partagez sur :

S'il reconnaît que la première période n'a pas atteint des sommets, Laurent Blanc a apprécié la prestation de ses habituels remplaçants face à l'Ukraine, lesquels lui offrent de nouvelles solutions. Le sélectionneur, applaudi à sa sortie par les journalistes ukrainiens, se félicite des intentions affichées par ses hommes, bien plus convaincantes qu'en Biélorussie.

S'il reconnaît que la première période n'a pas atteint des sommets, Laurent Blanc a apprécié la prestation de ses habituels remplaçants face à l'Ukraine, lesquels lui offrent de nouvelles solutions. Le sélectionneur, applaudi à sa sortie par les journalistes ukrainiens, se félicite des intentions affichées par ses hommes, bien plus convaincantes qu'en Biélorussie. On vous imagine plus que satisfait après cette victoire ? Oui, quand on gagne un match, on est toujours satisfait en tant qu'entraîneur, mais quand on le gagne comme ce soir, on est encore plus satisfait. Même si la première mi-temps a été un peu poussive, au moins il y avait des intentions, un bon état d'esprit, si bien que les gens qui sont rentrés en cours de match ont profité du bon travail effectué par les autres. Un mot sur la rentrée réussie de Marvin Martin qui a dû vous rappeler les débuts internationaux d'un ancien de vos coéquipiers bleus... Je sais que vous allez faire la comparaison, je lui souhaite de faire la même carrière que Zinédine, le seul garçon qui, à ma connaissance, a marqué deux buts lors de sa première sélection (ils sont 15 à avoir réussi pareille performance, le dernier restant Bafétimbi Gomis face à l'Equateur en 2008, ndlr). Mais je veux mettre l'accent sur la prestation collective, on avait prévu certaines choses, ce qui me plaît, c'est que, menés au score, on ne s'est pas affolés, on a maintenu nos intentions de jeu, et des joueurs ont apporté ce qu'ils devaient apporter. Comme je l'ai dit à Marvin et Younès avant le match, si vous fêtez votre première sélection, vous allez vous en souvenir toute votre vie, car on se souvient souvent de la première et de la dernière, pas forcément des autres. Ils ont fêté leur première sélection, non seulement avec une bonne prestation mais en plus avec un but, ils vont s'en souvenir toute leur vie, c'est bien. Vous vouliez que vos jeunes joueurs bousculent les titulaires habituels, vous devez être satisfait ? Je pense que oui, même si le match n'est pas le même, c'est un match amical, sans enjeu si ce n'est de gagner. Je le répète, on est en construction d'un groupe, mais il faut de l'émulation à l'intérieur. Si les gens sont certains d'être titulaires, le groupe n'avance pas, ce match va nous permettre d'avoir des réponses, c'est une bonne chose s'il permet de mettre de la concurrence dans le groupe. Ce qui me fait plaisir, c'est que les gens jouent et tentent, ils sont créatifs. Saisir sa chance, c'est ça, prouver qu'on a les capacités à postuler à autre chose qu'à un rôle de remplaçant. Maintenant, il faut le faire sur la durée, n'allons pas trop vite. Nous, on est des gens qui disons quand c'est très bien, on le dit aussi quand c'est moyen, je suis satisfait ce soir comme on pouvait être déçu contre la Biélorussie. "Cédric (Carrasso) va jouer contre la Pologne" Vous dites que vos joueurs ont tenté, c'était moins le cas en première période, avez-vous été inquiet à la pause ? J'ai souligné aussi ça, on peut retenir 20-25 minutes très bonnes, mais il ne faut pas oublier le travail plus obscur fait notamment par les trois joueurs au milieu qui ont harcelé l'adversaire, comme Blaise et Yohan. Après, ça a été plus facile, les joueurs ont fait la différence, mais ont profité du bon travail fait par d'autres pendant 60-65 minutes, c'est une victoire collective. Kaboul, Martin et Gameiro ont marqué pour la première fois en sélection, leurs prestations ont dû aller au-delà de vos espérances ? Oui, on serait tenté de ne souligner que les vingt dernières minutes et les trois buts à la fin de Marvin et Younès, mais n'oublions pas que Kévin Gameiro a marqué un but important qui nous permet de revenir au score. Mais c'est vrai qu'on était loin de penser que les buteurs seraient des gens qui n'avaient pratiquement aucune sélection, félicitations à eux. Un mot sur le match de Steve Mandanda ? On avait été très clair avec les gardiens, c'est un poste très spécial, et on avait prévu de longue date de donner du temps de jeu, même aux gardiens. Si on n'avait aucun problème, Steve devait jouer contre l'Ukraine et si on n'a pas de problème, Cédric va jouer contre la Pologne. Sur le but, c'est une frappe de loin, le ballon doit certainement voler.