Blanc: "Tendre et naïf"

  • A
  • A
Blanc: "Tendre et naïf"
Partagez sur :

Après deux prestations décevantes face aux Etats-Unis (1-0) puis la Belgique (0-0), Laurent Blanc n'a pas souhaiter cacher les carences entrevues. S'il reconnaît du positif sur le plan défensif, il avoue également avoir vu des manques criants dans le jeu offensif. Le sélectionneur met en avant la jeunesse de son milieu de terrain qu'il juge "tendre et naïf".

Après deux prestations décevantes face aux Etats-Unis (1-0) puis la Belgique (0-0), Laurent Blanc n'a pas souhaiter cacher les carences entrevues. S'il reconnaît du positif sur le plan défensif, il avoue également avoir vu des manques criants dans le jeu offensif. Le sélectionneur met en avant la jeunesse de son milieu de terrain qu'il juge "tendre et naïf". Que retenez-vous de ce match nul face à la Belgique ? Je vais être très court. Quand on vient voir des matches, on vient voir des buts... Quand il y a match nul 0-0, on s'ennuie un peu, il faut le reconnaître. Vous aviez parlé des mauvais choix contre les Etats-Unis, comment expliquer la prestation du soir ? Encore une fois, ils n'ont pas forcément fait les bons choix. On s'attendait à une équipe de Belgique beaucoup plus joueuse comme c'était le cas lors des derniers matches. Là, c'était une équipe physique qui ne s'ennuyait pas à construire du jeu. Ils marquent un but sur deux sur coup de pied arrêté, ce n'est pas étonnant avec leurs grands gabarits. Quelle analyse faites-vous de ces deux rencontres ? Les jeunes joueurs ont un potentiel, mais on est tendre et naïf. Les joueurs sont des gamins, on fait entrer Gonalons avec Cabaye et Martin, ce sont des enfants, ils ne peuvent pas jouer comme des joueurs expérimentés. Il y a la jeunesse mais à un certain niveau, elle a des limites. On joue avec les joueurs qui étaient à notre disposition en ce moment. Ce seront peut-être les mêmes en mai, ou alors d'autres s'ils récupèrent et reviennent à leur meilleur niveau. Retirez-vous du positif ? Le bilan, je le fais sur l'apport de ces jeunes joueurs qui ont débuté au niveau international. On peut en tirer des enseignements, mais d'ici mai beaucoup de choses peuvent changer. Et puis, même si ce n'est pas une excuse, certains ont des échéances importantes en club et ils l'ont en tête, notamment ceux qui jouent la Ligue des champions. Toutes les nations sont concernées mais c'est rare qu'il y ait des matches enthousiasmants en novembre. Là, on a été servis. Qu'avez-vous dit à vos joueurs ? On ne les revoit plus en sélection d'ici février, on ira les voir en Ligue des champions ou en Ligue 1. Les échéances en club vont reprendre le dessus, je leur ait dit de se bien se soigner, de passer de bonnes fêtes, et en février on n'aura que 2 jours et demi. Je leur ai aussi dit d'avoir toujours une pensée pour l'équipe de France. Considérez-vous que le chantier a avancé ? Je pense que l'équipe a progressé et avancé même si cela ne s'est pas constaté sur ces 2 matches. On fait avec les aléas du moment, il y a des blessés même si on ne peut pas se retrancher derrière ça, cela compte. On est qualifié pour l'Euro, c'est ce qui était le plus important. Et si on n'analyse pas le jeu, au niveau des résultats, on termine 2011 invaincu, ça me va bien mais ça ne me suffit pas. On me dit que ça fait 15 mois, mais combien de jours on a passé ensemble ? 75 jours ! C'est deux mois et demi, c'est peu. Quand je dis qu'on n'a pas assez de temps, c'est le cas, surtout en période de construction. Après, sur le paper board tout est parfait. Vous serez dans le 4e chapeau pour le tirage au sort... Quels sont les résultats ? (On lui dit que la Croatie et le Portugal sont qualifiés). Il en fallait un (ndlr, pour que la France soit dans le 4e chapeau). Le tirage sera déterminant, d'autant plus en étant le 4e chapeau. On espère un bon tirage c'est le cas pour tous. A l'étranger, ils ont plus de considération pour l'équipe de France, les Allemands veulent éviter la France dans le 4e chapeau. C'est un compliment et une vérité. Je leur ait dit de se rassurer car on veut aussi les éviter. "L'expérience ne s'achète pas au supermarché" Le dossier du capitaine est-il réglé ? Non, je prendrai le temps. J'ai des discussions à avoir, je le ferai, sans forcément que vous le sachiez, sans doute hors des stages. Abidal ? Il ne se sent pas de le faire, c'est honnête. Il pourrait, il a tout pour. Il joue dans grand club, il a 32 ans, de l'expérience, il pourrait le faire mais ce n'est pas sûr que ça lui permettrait de se sublimer. Le capitaine doit être conscient de ce rôle, que ça le renforce et le rende meilleur. On dit que le gardien n'a pas la meilleure position, c'est vrai qu'il y a des positions plus stratégiques, si un joueur est capable de remplir ce rôle ce serait mieux. Mais il faut le posséder. Pour tirer du positif... (Il coupe) Vous l'avez trouvé ! J'en ai une aussi, c'est peut-être la même. Sakho a fait un bon match. Sakho, ce n'est pas tout à fait ça. Il a la possibilité de confirmer en club tout son potentiel, il revenait de blessure, j'espère qu'il fera une grande saison avec le PSG. Mais il est né en 90 et l'expérience ne s'achète pas au supermarché. C'est un manque qui ne se comble pas d'un coup de baguette magique. Et Cabaye ? Cabaye est un bon joueur, on le connaît, il a joué à Lille et là il est à Newcastle, un bon club. C'est un joueur intelligent, capable de frapper au but mais il doit acquérir l'expérience du plus haut niveau. Il n'a pas joué un match de Ligue des champions. Malgré ses 26, 27 ans au niveau international c'est un peu tendre. Ce sont nos moyens du moment, on aurait aimé que ce soit mieux que ça. On a des blessés dans ce secteur, des joueurs qui nous intéressent, on espère qu'ils vont revenir à leur meilleur niveau. Vous pensez à Nasri, Diaby et Gourcuff ? Vous avez trouvé tout seul. On peut ajouter Mexès. Ça fait 4 joueurs qui peuvent postuler s'ils retrouvent leur meilleur niveau. Avez-vous des nouvelles de M'Vila ? Je n'ai pas de nouvelles fraîches, il passe des examens au niveau des cervicales. D'après ce qu'on m'a dit, mais il faut vérifier, ce n'est pas si grave que ça.